Bouffées de chaleur et Ménopause en MTC

En Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC, Acupression)

Accueil > Activités du site > Bouffées de chaleur et Ménopause en MTC

Bouffées de chaleur et Ménopause en MTC

par

Acupression - MTC
Promotion 2020

Introduction

Vision de la Médecine Occidentale

Qu’est ce que la ménopause ?

La ménopause n’est pas seulement synonyme d’arrêt de la fertilité. Ce phénomène naturel agit sur tout l’organisme, de la peau aux organes génitaux en passant par les os.

C’est une étape inéluctable de la vie d’une femme. La ménopause est un phénomène physiologique naturel qui survient généralement entre 45 et 55 ans (51 ans en moyenne) et se traduit par l’arrêt définitif des règles et la perte de la fertilité. La fonction reproductive n’est toutefois pas la seule touchée : la ménopause est un bouleversement hormonal qui provoque ou favorise des troubles touchant l’ensemble de l’organisme.

La ménopause est déclenchée par l’épuisement de la réserve de follicules ovariens. Ces derniers sont des petits sacs contenant chacun un ovocyte (ovule immature) et sont stockés dans les ovaires situés de chaque côté de l’utérus. À la naissance, une petite fille possède environ 1 million d’ovocytes. Ce stock diminue progressivement tout au long de la vie : la majeure partie des ovocytes est détruite sous l’effet de l’apoptose (mort cellulaire programmée), l’autre (400 à 500 ovules) est libérée chaque mois tout au long de la période reproductive.

La ménopause s’installe lorsque le nombre de follicules ovariens est inférieur à 1000. À ce moment-là, les ovaires vont complètement arrêter de fabriquer des oestrogènes.

Que sont les bouffées de chaleur ?

Les bouffées de chaleur, un syndrome climatérique. Elles correspondent à des troubles vaso-moteurs (variations de la circulation sanguine) provoqués par la diminution des oestrogènes.

Les conséquences de l’arrêt de la production d’oestrogènes sont nombreuses. Les plus connues sont les bouffées de chaleur : elles concernent environ 80% des femmes ménopausées.

Il s’agit d’une augmentation de la température de la peau et sensation soudaine de chaleur, rougeur du haut du corps, qui débute généralement au niveau du buste et du visage et qui se généralise rapidement, amenant avec elle transpiration, palpitations, frissons et anxiété. Elles durent quelques minutes et peuvent survenir plusieurs fois par jour. Cela s’explique par le fait que les oestrogènes jouent un rôle dans le mécanisme par lequel l’organisme maintient sa température constante. Leur absence perturbe donc ce processus. Dans la majorité des cas, les bouffées de chaleur persisteront pendant plus d’un an, mais elles peuvent durer jusqu’à 5 ou 10 ans.

On peut également citer les sueurs nocturnes, les insomnies, les douleurs articulaires et les troubles génito-urinaires (incontinence, infections urinaires, troubles sexuels). Ces derniers touchent environ deux tiers des femmes, à des degrés divers.

Les bouffées de chaleur ou sueurs nocturnes jouent sur la qualité du sommeil et peuvent engendrer du stress, de la fatigue, du surmenage, etc. Elles provoqueraient aussi une sensation de gêne dès lors que le phénomène se produit en société.

Quels sont les symptômes

Les signes cliniques de ce phénomène varient considérablement d’un individu à l’autre mais se traduisent, dans la majorité des cas, par :

  • Une sudation excessive au niveau du visage (nez, front, joues), du thorax et des jambes
  • Une température corporelle anormale
  • Une accélération du rythme cardiaque (palpitations)
  • Des rougeurs au niveau du visage et du cou
  • Des frissons
  • Un échauffement des extrémités (mains, pieds…)

Ce type de symptômes se produit majoritairement le matin ou dans la soirée. Lorsqu’ils surviennent la nuit, on parle de sueurs nocturnes.

Après une bouffée de chaleur, un refroidissement peut se faire sentir soudainement, provoquant de l’inconfort dû à l’écart de température ressenti. Dans de rares cas, il peut y avoir hypothermie (au-dessous de 35°) ou fièvre (au-dessus de 38°).

Quelles solutions pour soulager les bouffées de chaleur ?

Plusieurs solutions simples existent afin de prévenir ou soulager les bouffées de chaleur. Il est conseillé de pratiquer une activité physique régulière, d’éviter de consommer de l’alcool en excès, d’éviter les aliments trop épicés ou encore d’apprendre à se détendre.

Certains traitements peuvent être prescrits par un médecin en cas de bouffées de chaleur dues à un dérèglement hormonal comme des traitements oestrogéniques, des Traitement Hormonaux Substitutifs (THS).

D’autres méthodes alternatives comme l’acupuncture, l’Acupression, le moxa, les ventouses, l’homéopathie, la phytothérapie ou encore la méditation, la relaxation, le yoga seraient également des méthodes recommandées afin de lutter contre les sueurs.

Les bouffées de chaleur peuvent être dues à des intolérances alimentaires ou à d’autres maladies comme l’hyperthyroïdie. Dans ces cas de figure dans ce cas un avis médical est conseillé.

Il est envisagé également que la perception de la ménopause et la manière dont cette étape nouvelle est appréhendée par la femme, intervient dans la symptomatologie tout au moins subjective avancée par la patiente et qu’un travail psychologique sur la positivation du vécu de la ménopause peut également aider à la gestion de cette symptomatologie

Vision de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC)

Les symptômes de la ménopause sont la partie visible de la tempête hormonale qui sévit dans le corps de la femme.

Les bouffées de chaleur sont de loin le symptôme le plus fréquent, avec 85% des femmes qui en souffrent (45% d’entre elles peuvent en avoir, pendant 5 à 10 ans après la ménopause). 

Comme évoqué précédemment, la ménopause est liée au déclin de production des ovocytes, au niveau de l’ovaire (A noter que le déclin des ovocytes commence déjà avant la naissance), avec un déclin d’abord de la production de progestérone, puis de la production des oestrogènes.

Elle est marquée par le dysfonctionnement puis par l’arrêt du fonctionnement des ovaires. Ces organes, ainsi que les surrénales, font partie du Foyer Inférieur du Triple Réchauffeur. Celui-ci stocke l’Energie ancestrales et génère l’énergie sexuelle. Cette Energie sexuelle de nature Yin baissant à la ménopause, n’arrive plus à monter comme devrait le faire toute Energie Yin. Il en résulte ainsi un déficit Yin à la partie supérieure du corps, entraînant automatiquement un déséquilibre énergétique local en faveur de Yang.

On pourra considérer 2 grands syndromes présents dès la pré-ménopause :

  • le Vide de Yang des Reins (avec des symptômes de prise de poids, frilosité, dépression, fatigue chronique, douleurs articulaires),
  • le Vide de Yin du Rein (avec bouffées de chaleur, transpiration nocturne, insomnies, irritabilité).

Parfois, chez certaines femmes, les 2 syndromes peuvent se cumuler ; il faudra bien savoir donner la priorité à l’un ou l’autre des syndromes pour donner le bon traitement.

A l’âge de la ménopause, l’énergie des reins à tendance à décroitre de manière physiologique. Surtout son aspect Yin. A cette période de la vie, le Yin, tant à décliner plus fortement que le Yang.

✓ LE YIN ET LE YANG DU REIN

En MTC, les symptômes liés à la ménopause correspondent à un déséquilibre Yin/Yang par épuisement du Jing (Essence) du Rein : Le Jing ou Essence du Rein est une forme d’énergie spécifique qui joue un rôle extrêmement important dans la physiologie humaine. Elle est la base de la force constitutionnelle et protège contre les facteurs pathogènes.

Le Jing du Rein détermine la croissance, la reproduction, le développement, la maturation sexuelle, la conception et la grossesse. Elle est la base de la croissance des os, dents, cheveux, cerveau, sexualité à la puberté. Elle produit la moelle et complète l’Energie qui puise dans l’essence pour se renforcer. Cette Essence se reconstruit difficilement et obéit à des cycles très longs (7 ans chez la femme et 8 ans chez l’homme).

Elle découle à la fois de l’Essence du Ciel Antérieur (énergie héréditaire qui détermine la constitution de chaque individu, sa force, sa vitalité…) et de l’Essence du Ciel Postérieur (énergie après la naissance, produit tout au long de la vie, et nourrit par la Rate et l’Estomac et également par l’énergie de l’air des Poumons).

Le Yin s’affaiblissant rapidement (dû à l’avancé en âge), il s’en suit d’un excès de Yang.

Le Yang est de nature chaude, feu, celui-ci aura un mouvement allant de bas en haut.

Si le Yang est en excès, alors il y a des bouffées de chaleur. Le feu du Yang monte et vient embraser la femme en période de ménopause.

Le Yin, quant à lui, représente l’eau et les Liquides Organiques. Il doit tempérer le feu du Yang.

Un vide de Yang est plus évident dans la journée, car c’est la période d’activité maximum du Yang, d’où l’apparition de transpiration diurne. La nuit, alors que le Yin, théoriquement, domine et que le corps est moins actif, s’il n’y a pas suffisamment de Yin pour contrôler la chaleur, cette dernière peut entraîner une ouverture des pores de la peau et donc, une transpiration nocturne. Une transpiration due à un vide de Yin se rencontre plutôt avec des signes de chaleur, une transpiration due à un vide de Yang se rencontre plutôt avec des signes de froid.

Le corps comme la balance doit être équilibré, et donc formé d’autant de Yin que de Yang.

La Rate, souvent s’associe au Rein, dans la déficience qui donnera des symptômes supplémentaires de fatigue digestive, fatigue et relâchement musculaire, mais aussi, si l’humidité gérée par la Rate s’accumule, des oedèmes et une prise de poids, surtout localisée autour de la taille.

Le Yin et le Yang des reins sont à la base de toutes les énergies du corps. Si ceux-ci s’affaiblissent trop fortement, d’autres organes vont également souffrir comme la Rate, le Foie, le Coeur.

– Si le Yin des Reins faiblit, l’Eau des Reins ne va plus nourrir correctement le Bois du Foie qui aura tendance à s’assécher et se tendre plus facilement créant des crampes, des vertiges, les yeux secs et de l’irritabilité.

Il risque aussi d’y avoir une dysharmonie entre le Coeur et le Foie créant des insomnies (car le Shen ne reste pas dans le Coeur, tandis que le Hun ne reste pas dans le Foie ; le Hun et le Shen vont et viennent ensemble), de la dépression, de l’hypertension, des bouffées de chaleur et la Chaleur des 5 coeurs.

– Également, quand le Yang du Rein est déficient de manière prolongée, il peut entraîner une insuffisance du Yin du Rein. Cette insuffisance de Yin du Rein retentit dans la sphère du Foie et peut provoquer la montée du Yang du Foie donnant naissance aux bouffées de chaleur et maux de tête.

On dit que le Yang monte de façon excessive n’étant pas retenu par le Yin qui doit l’équilibrer. 4

Lorsque le Jing du Rein s’épuise, on observe des symptômes de Vide de Yin du Rein, Vide de Yang du Rein ou les deux à la fois. En fait, la plupart du temps, il y a Vide de Yin et Yang du Rein mais dans des proportions différentes.

Même si une déficience de l’Essence (Jing) du Rein est souvent à la base des problèmes reliés à la ménopause non prématurée, cette déficience n’arrive pas seule, il y a d’autres pathologies qui se sont accumulées pendant plusieurs années avant la ménopause.

La déficience de Yin et/ou Yang du Rein est presque toujours accompagnée d’Humidité, de mucosités, de mucosités-chaleur, de montée de Yang du Foie, de stagnation de Qi ou de stases de Sang.

Plusieurs facteurs qui pourraient accentuer les symptômes désagréables liés à la ménopause :

Émotions liées au stress : Les émotions sont une cause extrêmement importante des problèmes présents durant la ménopause. Inquiétudes, anxiété, colère, culpabilité et peur affaiblissent la sphère du Rein. Aussi, dans bien des cas, les émotions liées au stress se sont cumulées depuis des années et par conséquent ont affaibli la sphère du Rein sur une longue période de temps.

Surmenage : Travailler trop ou travailler de longues heures sans arrêt ou repos suffisant (souvent combiné aux repas irréguliers et stress) sont les causes les plus importantes et fréquentes de déficience de la sphère du Rein. Les grossesses multiples ou rapprochées affaiblissent aussi la sphère du Rein.

Alimentation : La consommation excessive de mauvais gras et produits laitiers pendant des années contribue à la création de mucosité et mucosités-chaleur. Ceci aggrave les symptômes de bouffées de chaleur, insomnie et agitation mentale. Une alimentation pauvre en protéine peut générer le syndrome de Vide de Sang ou déficience de Yin. L’alcool déshydrate et donc contribue à la déficience de Yin ; ce qui favorise la montée de Yang et les bouffées de chaleur.

Tabac : Plus on fume, plus on épuise notre Sang et notre Yin, ce qui aggrave les symptômes pouvant accompagner la ménopause.

Au travers des différents syndromes correspondants aux tableaux possibles on retrouve des symptômes communs de la ménopause comme, entre autres, les bouffées de chaleur :

– Déficience de Yin du Rein : Vertiges, acouphènes, bouffées de chaleur, transpirations nocturnes, douleurs lombaires, bouche et gorge sèches, cheveux/ongles/peau sèche, démangeaisons, constipation.

– Déficience de Yang du Rein : Bouffées de chaleur mais mains et pieds froids, transpirations nocturnes aux petites heures du matin, pâleur, frilosité, humeur dépressive, lombalgie, enflure des chevilles.

– Déficience de Yin & Yang du Rein : Bouffées de chaleur mais mains et pieds froids, sueurs nocturnes, urines pâles et fréquentes, rougeurs au cou en parlant, agitation légère, frilosité, gorge sèche, sensations vertigineuses, acouphènes, douleurs dorsales.

– Déficience de Yin du Rein & Foie qui fait monter de Yang du Foie : Irritabilité, sensations vertigineuses, acouphènes, vision brouillée, yeux secs, peau sèche, bouffées de chaleur, douleurs articulaires, sueurs nocturnes, maux de tête, maux de dos.

– Mucosités et stagnation de Qi : Obésité, oppression thoracique, irritabilité, mauvaise humeur, manque d’appétit, nausées, humeur dépressive.

– Stases de sang : Bouffées de chaleur, agitation, cycle très irrégulier de menstruations (avec longues pauses) avant la ménopause, sang menstruel foncé, présence de caillots sanguins, insomnie, haute tension artérielle, douleur abdominale. 5

Cas clinique

Pour le cas clinique choisi, mon sujet est une femme de 55 ans, souffrant de façon importante et persistante de chaleurs nocturnes.

Les questions que je me suis posées :

Comment est le Yin ? Comment est le Yang ? Comment vont la Rate, le Foie, le Coeur, et les Reins sur le plan physiologique et émotionnel ?

Pour cela, il faut établir le Bilan Energétique afin de trouver le meilleur traitement possible.

I. Sujet

Madame P. née en 1965, 55 ans, ménopausée depuis l’âge de 51 ans, ne prend aucun traitements hormonaux.

Elle a subi une grosse intervention de l’abdomen à la naissance (car perforation de l’estomac). Ablation du nombril.

Elle a subi une nouvelle intervention 2 ans après et a vécu pendant plusieurs années avec de gros nodules dans l’abdomen ce qui lui était insupportable physiquement.

En 1991 elle passa par une chirurgie réparatrice ne supportant plus l’esthétique de son ventre.

Adolescente, ses cycles étaient très douloureux, à s’en trouver mal et déclencher des malaises et des vomissements. Ses règles étaient abondantes avec des caillots de sang épais et très foncés (chaleur plénitude, stase de sang). 

Ses symptômes se sont atténués dès la prise de la pilule.

II. Bilan énergétique

Observation : 

Teint : clair

Yeux : bleus, blanc de l’oeil un peu jaune et trouble (chaleur humidité), a un glaucome (tension de l’oeil) aux yeux

Peau : normale de visu

Cheveux : lumineux

Lèvres : plutôt rouges et sèches (chaleur de l’Estomac et Rate) 

Langue : Longue (tendance à la chaleur principalement à la chaleur du Coeur) 

Rose pâle et plus rouge au bout (chaleur Coeur), 

Gonflée F/VB (humidité), 

Fissures courtes transversales dans la partie centrale (vide de Yin de Rate),

Enduit fin et légèrement jaunâtre foyer inférieur (stagnation d’humidité) 6

Interrogatoire : 

  • • Aucun traitements médicamenteux
  • • Pas de céphalées
  • • Pas de douleurs dorsales
  • • 5 coeurs chauds même en hiver et n’a jamais les mains moites
  • • Transpire beaucoup de la tête si elle est en action ; A donc une tendance à la transpiration mais plutôt haut du corps
  • • Se couche tard (vers minuit) et lors de réveils nocturnes, se rendort facilement
  • • Bouffées de chaleur le soir au couché : « dès que je rentre dans ma chambre ou mon lit, c’est automatique » (émotions liées)

La nuit vers 4h/5h du matin la chaleur commence à monter sur le haut du corps, les flancs, la poitrine puis le cou est mouillé et les sueurs montent sur la nuque et dans la tête (cheveux). (Vide de Yin) 

Quand il y a des bouffées de chaleur, le visage n’est pas rouge

La transpiration est collante, alors elle ventile et utilise un brumisateur d’eau pour se calmer et ensuite elle a froid.

« Je crève de soif » : (type chaleur plénitude) elle boit ½ l d’eau fraîche et ensuite ressent une sensation de fraîcheur, de bien-être, mais 1h après la chaleur revient

  • • Ses urines sont fréquentes mais peu abondantes et de couleur plutôt jaune claire. (Froid vide de Rein ou vide de Yang du Rein) 
  • • Selles fréquentes 2 à 3 fois par jours et en général plutôt molles au chant du coq (vide Yang des Reins) 
  • • Elle boit beaucoup dans la journée et la nuit (plénitude, chaleur) 
  • • Appétit : elle a rarement faim mais appétence plus pour le sucré
  • • Son alimentation est plutôt riche ; consomme beaucoup trop de gras (produits laitiers, fromage…) et d’alcool
  • • Aime la chaleur et n’est pas frileuse
  • • Tempérament plutôt anxieux, nerveux, irritable, et peut s’emporter vite ; elle va crier d’un coup et ensuite se calmer
  • • A déjà eu des raideurs dans les pieds et doigts de pieds mais rarement
  • • Beaucoup de flatulences qui datent de toujours mais non odorantes
  • • Eructations très souvent

Palpation : 

Peau : sèche et chaude

Membres : mains et pieds chauds

Abdomen : assez souple

Pouls : entre 60 et 64 de pulsation par minute, profond

Droite : faible et glissant (pied)

Gauche : glissant, sans force (pied)

III. Synthèse

Identification des tableaux pathologiques : 

Par rapport aux 8 principes :

– Interne / externe : interne car déséquilibre de viscères

– Froid / chaleur : chaleur

– Vide / plénitude : Vide de Yin et de Yang

– Yin / Yang : Yin car vide et Yang car surface et chaleur

Par rapport au Qi, Sang, LO :

Vide de Qi des Reins et Qi à contre-courant Rte, E, et C

Organes touchés : Reins, Rate, Estomac, Coeur 7

Nous sommes à priori dans le cas d’une insuffisance de Yin du Rein (bouffées de chaleur, transpirations nocturnes, bouche et gorge sèches, peau sèche), déficience de Yin du Rein & Foie qui fait monter le Yang du Foie (irritabilité, peau sèche, bouffées de chaleur, sueurs nocturnes) et mucosités-chaleur. Les excès d’aliments gras, de produits laitiers et d’alcool perturbent la Rate et l’Estomac qui ne remplissent plus leur fonction de montée-descente du pur et de l’impur ce qui provoque des selles molles voire des diarrhées.

Principe de traitement

Je décide d’aborder les symptômes dans leur ensemble, de réduire le syndrome d’Humidité ou de Stases de Sang avant de pouvoir tonifier le Yin ou Yang déficient.

Les améliorations recherchées ne sont pas toujours ressenties immédiatement. C’est un point que je précise à Madame P. pour la sensibiliser car elle est d’une nature impatiente, impulsive et anxieuse.

Le traitement d’acupression vise à soulager ses symptômes liés aux bouffées de chaleur qui gênent considérablement la patiente.

Je choisi d’agir d’une part sur l’insuffisance de Yin local des membres inférieurs (3 méridiens Yin : Rte, F et R) pour faire remonter le Yin, et d’autre part faire descendre l’excès de Yang du visage et de la partie supérieure.

Principaux points utilisés : 

  • • 3Rte, 36E : harmonise le réchauffeur moyen, nourrit le Sang, le Yin et tonifie le Qi, élimine l’humidité, harmonise l’Estomac et fortifie la Rate
  • • 13F : harmonise le Foie et la Rate, Régule le Qi du Foie
  • • 1R, 3R, 6R, 6Rte, 4RM : tonifie et nourrit le Rein, le Yin du Rein, le Sang du Rein, renforce la Rate pour éliminer l’humidité, fortifie le Jing
  • • 23V, 5TR : Chaleur des cinq coeurs, transpirations nocturnes et bouffées de chaleur
  • • 18V, 2F, 3F, 8F : rafraîchir le feu du Foie, nourrit le Yin du Foie
  • • 62V, 10TR, 8TR, 37E : faire descendre le Yang et la chaleur de la tête et lève la stagnation
  • • 20DM, 7C, 7MC, 5C, 6 MC : soumet le Yang, apaise le Coeur et l’esprit

Ressenti de la personne après les séances : La personne est traitée une à deux fois par semaine et ressort après chaque séance très détendue

1ère séance : la montée de chaleur est apparue d’un coup, mais avec moins de transpiration. Elle s’est moins « essuyée et ventilée »

2ème séance (3jours après) : diminution des chaleurs nocturnes.

3ème et 4ème séance (1 semaine après) : réveil vers 4h/5h du matin (+2h car été heure du Gros Intestin). Transpiration plus intense et en plus sur le front ; elle est mouillée et a besoin d’un linge humide (frais) sur la poitrine ce qui lui fait du bien.

Elle boit plus que d’habitude.

Elle prend conscience que son stress agit directement sur ses montées de chaleur.

Je l’amène à réfléchir sur son hygiène alimentaire afin qu’elle réalise que la sienne est peu équilibrée et joue un rôle important sur ses symptômes.

5ème séance (3 jours suivant) : elle transpire plus la journée et surtout après sa séance de marche. Ses sueurs se situes plus à la tête (le climat est à prendre en compte car les températures actuelles sont très hautes).

La nuit, pas d’évolution elle constate les mêmes symptômes que les nuits précédentes.

Selles plus molles le matin.

6ème séance : cela empire ; transpiration du ventre, abdomen gonflé et douloureux, selles toujours molles (2 fois au petit matin). 8

7ème séance : symptômes identiques aux séances précédentes, pas d’amélioration. Je lui suggère d’être très vigilante quant à ses douleurs abdominales (alimentation et médecin si aggravation).

8ème séance : Madame P. me dit qu’elle a été aux Urgences car a eu de fortes douleurs dans l’abdomen. Les médecins ont détecté après radio que son colon était inflammé avec beaucoup de matières non digérées, bloquées. Malgré le fait qu’elle aille à la selle 3 fois par jour, ses intestins étaient tout de même saturés.

Elle me précise qu’elle a toujours mal au ventre, je décide donc après prise de conseils auprès de collègues d’agir sur les points : 1R (frottement), 3R (aiguille d’énergie), 6Rte, 36E et 20DM.

A l’issue de la 8ème séance les chaleurs nocturnes sont toujours présentes avec un transit perturbé.

Madame P. est d’une nature très anxieuse, stressée et émotionnellement fragile ; d’humeur changeante et excessive, il est très difficile de lui faire entendre raison. Néanmoins, nos séances lui ont permis de prendre conscience que d’une part un état stressé ou déséquilibré émotionnellement engendre des montées de chaleur importantes et d’autre part, quoi qu’elle en pense, son alimentation est un facteur impactant sur son état.

Elle a suivi il y a quelques années un régime alimentaire strict pour perdre du poids et ne veut plus avoir de contraintes à ce sujet ni se conditionner dans une alimentation non choisie (moins d’alcool, de produits gras et humides).

Nous allons poursuivre les séances à la rentrée de septembre sur le même protocole de points de traitement. Afin d’optimiser au mieux les points d’acupression choisis, j’envisage de la conduire sur une période très courte (2/3 semaines) à être plus vigilante concernant son alimentation. De plus et dans l’esprit du Qi Gong j’aimerai l’amener à prendre conscience de son corps pour une meilleure maîtrise de ses émotions et de ses énergies.

Conclusion et Sources

La ménopause est un changement physiologique normal qui peut très bien se dérouler lorsqu’on vit harmonieusement selon les principes de la MTC en ayant une alimentation saine, une vie équilibrée incluant suffisamment de sommeil et d’exercice physique régulier.

L’acupression travaille sur l’équilibre et aide à calmer cette tornade pour soutenir la femme durant cette période parfois difficile à vivre.

L’acupuncture et l’acupression aident à réduire de façon significative les principaux symptômes de la ménopause :

– contrôler le poids,

– stabiliser les émotions, apaiser l’anxiété et calmer l’irritabilité,

– réduire les bouffées de chaleur et les chaleurs nocturnes,

– diminuer la rétention d’eau,

– booster l’énergie,

– améliorer le sommeil,

– renforcer la résistance du corps,

– reconnecter avec la libido

Le nombre de traitements requis varie selon l’état de santé global.

Sources : 

https://sante.lefigaro.fr/article/ce-qu-il-se-passe-dans-le-corps-pendant-la-menopause

https://www.lamainducoeur.com/2016/12/25/le-syndrome-de-la-ménopause-ou-syndrome-climatérique-du-point-de-vue-de-la-médecine-chinoise/

https://acupuncturemaca.ca/acupuncture-rive-sud-montreal/menopause/

https://www.meridiens.org/acuMoxi/sixquatre/dinouart.pdf

Lettre d’information

    j'accepte de recevoir les emails envoyés par Kendreka

    RÉSEAUX SOCIAUX DE L’ÉCOLE