En quête du Dragon

Symbolique du Dragon en Chine et applications en Médecine Chinoise (MTC)

Accueil > Activités du site > En quête du Dragon

En quête du Dragon

par

Acupression
Promotion 2021

1.    Introduction

Ce qui va suivre n’est pas une fin, ni un but c’est un chemin. Comment je suis arrivé sur ce chemin n’est pas certain.

Nous allons faire ensemble une partie du chemin, tenter de comprendre qui est le dragon (plutôt les Dragons), d’où il vient, sa mythologie, ses symboles, ses attributs, ses qualités, ses défauts, son énergie… Sur ce chemin je le croiserai en Qi gong, et je m’interroge déjà sur la façon dont il va influencer ma pratique et certainement ma vie.

Revenons presque 2 ans en arrière au moment où, comme une révélation je décide de changer totalement de vie. A ce moment la, je ne connais absolument rien aux arts énergétiques, aux arts martiaux, ni même à la Chine. Après quelques recherches, mes sens me poussent vers l’acupression, je n ai pas peur du contact physique, je pense avoir une certaine empathie et j’avoue, l’acupression me semble naturellement abordable.

Afin de me chauffer un peu avant la formation, je lis quelques livres, regarde quelques vidéos et me lance dans le Qi Gong, seul déterminé et persévérant.

Mon premier contact avec le dragon a lieu au cours de la formation comme d’autres formes de Qi gong et je reconnais, qu’il ne m’impressionne pas beaucoup ce dragon, ni physiquement, ni énergétiquement. Quelques mois plus tard, « Marie », me propose de pratiquer le Qi Gong avec moi, elle débute et je révise mes bases, la Bretagne nous offre ses paysages somptueux, de mer, de montagne, de forêts. Nous enchaînons les Qi Gong dans ces lieux magiques, mystiques et le Dragon refait son apparition. A chaque séance, il devient de plus en plus présent, plus inspirant, j’ajoute des mouvements, et découvre les spirales. Le dragon devient indispensable, je ressens son énergie particulière, douce, souple, puissante, inspirante….

La Quête commence ici ….

2. Dragon Chinois mythes et symboles

Par ou commencer d’ailleurs, pour un néophyte de la culture chinoise comme moi, comprendre le dragon s avère vite complexe, à la fois mythologie, folklorique, symbolique, historique, il est partout présent dans la culture chinoise.

2.1    Faisons connaissance

En Pinyin son nom est lóng

Le dragon chinois n’a rien à voir avec les dragons occidentaux cruels et destructeurs, en Chine il est très positif, de bonne augure, même s’il faut parfois craindre sa colère ou sa maladresse.

Selon le philosophe Wang Fu (78-163), vivant sous la dynastie Han, il emprunte des traits à pas moins de neuf animaux :

Il a une tête de chameau, des yeux de démon, des oreilles de bovidé, les bois d’un cervidé, un cou de serpent. De plus, ses pattes de tigre se terminent par des serres d’aigle. Son ventre est celui d’un mollusque et le reste de son corps est couvert de 117 écailles de carpe (Nous verrons plus tard pourquoi 117 écailles). Il est a noté qu’il n’a généralement pas d aile, mais qu’il peut voler.

Ses origines sont obscures et lointaines plus de 3000 ans, il semblerait que la plus vieille représentation archéologique ait été trouvée dans une tombe dans la zone de Erlitou. Il s’agit d’une fresque composée de près de 2000 fragments de turquoises.

2.2    Pourquoi cette forme étrange ?

Là aussi personne ne sait comment est né le mythique dragon

Il est possible que le dragon chinois ait évolué à partir d’anciennes pratiques de culte des totems. Les peuples anciens ont peut-être créé des dragons en combinant les attributs de plusieurs créatures comme les tigres, les serpents, les aigles et les carpes.

La légende dit aussi que Huang Di (l’Empereur jaune -259 -210 av. JC.) utilisait un serpent pour orner son blason et que chaque fois qu’il avait conquis une nouvelle tribu il ajoutait l’emblème de son ennemi au sien.

Au fil du temps, de nombreux Chinois en sont venus à croire que Yandi était l’un de leurs ancêtres, ce qui, par extension, signifiait qu’ils étaient aussi les descendants de dragons.

Dans la mythologie chinoise, le dragon ne nait pas sous cette forme, l’œuf éclos au bout de 1000 ans sous la forme d’un serpent aquatique, il lui faut 2000 ans pour devenir adulte et avoir sa forme définitive.

Une légende dit aussi que les carpes capables de sauter au- dessus de la porte du dragon (Longmen), deviendront des dragons. Plusieurs chutes d’eau et cascades en Chine sont considérées comme des portes de dragon. Cette légende est une allégorie de la conduite et des efforts qui permettent de surmonter des obstacles.

Réflexions personnelles

  • Son corps étant la synthèse de plusieurs animaux, son énergie est-elle la quintessence des énergies symbolisées par ces différents attributs ?
  • Depuis plus de 3000 ans les mythes et les symboliques du Dragon sont intimement liés à la vie des chinois, et j’entrevoie que cette quête n aura pas de fin, mais ne dit- on pas que ce qui compte c’est le voyage pas la destination.

2.3    Essayons d’en savoir plus sur la symbolique du dragon

C’est là que l’on peut commencer à se « tirer les cheveux », car la symbolique du dragon est si vaste, si liée à la culture, l’histoire chinoise, qu’i l n’y a pas un dragon mais une multitude de dragons.

Le dragon chinois vit sous les eaux, il gouverne les mers et les océans, il contrôle le climat, les saisons. Il est le bienfaiteur, lorsqu’il apporte la pluie pour les récoltes, ou le maladroit en cas d’inondation, de tempête ou de sècheresse.

Il est donc prépondérant dans la vie agricole, et représente le cycle de la végétation, on le retrouve dans l’hexagramme K’ien, principe du Ciel et de la Création, dont les 6 traits pleins représentent les 6 étapes de la manifestation de la vie végétale.

Dans la société traditionnelle chinoise, les dragons sont considérés comme forts, puissants, influents, ils étaient donc associés au masculin. Ils sont gentils, chaleureux, symbole de chance, et bien sûr par leur longue vie, d’éternité.

2.4    Les Quatre animaux célestes

Le premier symbole pouvant m’aider à approcher l’énergie du dragon dans ma pratique, est la notion de « Dieux des quatre orients », dite aussi des quatre pouvoirs «sì líng » ou même quatre figures « sì xiàng ». Cette notion faisant référence aux points cardinaux semble être apparue dans l’antiquité, à la même époque que les couleurs, les chiffres, les éléments.

  • Le Seiryu, le dragon azur associé à l’Est (élément : bois)
    • Guembu ou Genbu, la tortue/ serpent noir gardien du Nord (élément : eau)
    • Byakko, le tigre blanc gardien de l’Ouest (élément : métal)
    • Suzaku, l’oiseau vermillon/phénix du Sud (élément : feu)

Ce serait pendant la période « des royaumes des combattants (v°siecle av. JC -II°siecle av. JC), que serait apparu un 5ème élément, le serpent associé au centre et à la Terre.

Réflexions personnelles

  • Bien que le plus souvent citée en Feng shui, le centre étant la maison, le foyer, cette association des points cardinaux et des animaux myhiques ne peut que nous rappeler les « Wu Xing ».
  • Si donc le dragon est associé à l’Est alors , son énergie doit être associée au Yang, au foie, au bois, à

l’engendrement, la croissance, l’impulsion vitale…Ce qui nous donnerait d’énormes indications pour le travail en Qi gong, et en acupression.

2.5    Les 9 Fils du Dragon

On le sait les Chinois accordent beaucoup d’importance et de significations aux chiffres, le Dragon est associé à l’un des plus positifs, le 9.

C’est pourquoi le Dragon est considéré comme étant composé de 9 attributs , qu’il apparaitrait sous 9 formes (fils) et qu’il aurait 117 écailles : 81 yang et 36 yin.

En chinois, le nombre 9 (九 jiǔ) est un homophone de 久(jiǔ) qui signifie une longue durée, longévité.

Le chiffre 9 symbolise le yang, la plénitude du

pouvoir masculin et impérial. C’est un chiffre qu’on retrouve souvent en architecture Impériale. A noter aussi que le Tao Te King, livre fondateur du taoïsme, comporte 81 chapitres.

Il semblerait aussi que, parmi la multitude de Dragons chinois, les 9 fils du dragon soient d’une grande importance. Suivant les époques, ils ne sont pas toujours exactement identiques, on les retrouve dans tous les domaines de la vie chinoise.

Voici une liste établie par Li Dongyang (1447-1516), pour l’empereur Ming Xiaozong dynastie Ming

  •  Qiúniú aime la musique, on le retrouve sur de nombreux instruments à cordes.
  • Yázì a mauvais caractère, on le retrouve sur les armes antiques.
  • cháofēng ne craint rien, il aime prendre des risques, on le retrouve à l’angle des toits de nombreux bâtiments impériaux.
  • Púláo adore rugir, lorsqu’il rencontre la grande baleine, il rugit de peur, on le retrouve notamment sur les cloches.
  • Suān’ní ressemble à un lion, on le retrouve sur les pieds des encensoirs ou en protecteur devant les portes.
  • Bìxì ressemble à une tortue, il a une grande force et peut porter de très lourdes choses, il aime également l’écriture. On le retrouve souvent portant de hautes stèles comportant des textes.
  • Bì’àn ressemble à un tigre, il est sage et peut déterminer qui est bon et qui est méchant, il apparaît dans les prisons et les tribunaux.
  • Fùxì aime la littérature, il est représenté sur des tablettes comportant de longs textes et parfois sur des sceaux.
  • Chīwěn ou Chīwěi possède un corps de carpe et une tête de dragon, on le retrouve à l’angle des toits, il protège des incendies.

Réflexions personnelles

  • Dans la théorie Wu xing, les 5 mouvements, le 9 est associé au métal, à l’ouest alors que, selon la notion de « dieux des quatre orients », c’est le tigre blanc (Báihǔ) qui est gardien de l‘ouest et devrait donc être associé à ce chiffre.
  • Il faudra certainement creuser plus les symboliques du 9 pour comprendre le Dragon, je ne vais pas m’y attarder pour l’instant, car je me demande si ce n’est pas la

puissance de l’empereur, qui a imposé la symbolique 9 au Dragon, afin que les signes concordent avec ses symboles d’autorités. Reste tout de même, la signification des 81 (9×9) chapitres du Tao.

  • De la même façon, dans la pratique énergétique, il pourrait être intéressant, de s’attarder un moment sur la signification des 9 fils, qui représentent 9 qualités, 9 forces, 9 énergies du dragon.

2.6   Les couleurs du dragon

Il ne serait pas possible d’aller à la rencontre du Dragon sans s’interroger sur ses différentes couleurs, oui la couleur aussi peut nous indiquer à quel type de dragon nous avons affaire.

Comme nous l’avons vu précédemment, la genèse du dragon chinois est certainement apparue à la même époque que la symbolique des Wu Xing, c’est pourquoi, il n’est pas étonnant de retrouver ces propriétés associées aux couleurs des dragons.

Le dragon vert ou bleu-vert est associé à l’est, à la nature, le printemps, la croissance, l’harmonie et aussi la prospérité, la guérison, le repos

Le dragon blanc même s’il est associé à la pureté en Chine, symbolise le deuil, la mortalité, c’est un mauvais présage. Il est l’automne et l’ouest.

Le dragon noir est associé au nord et à l’hiver, il représente les tempêtes, le courroux et la vengeance

Le dragon rouge est de sortie pour les fêtes, cérémonies et mariages, il est signe de chance, de vitalité, d’enthousiasme, il est associé à l’été et au sud.

Le dragon jaune ou or est le supérieur, le plus vénéré. Il symbolise, la sagesse, la richesse, la solidité. Il a longtemps représenté l’empereur et la famille royale, qui seuls pouvaient arborer ce dragon. Il est à noter qu’il est le seul dragon à 5 griffes.

Réflexion personnelle :

  • Dans les Wu xing le jaune est la couleur de la terre et des hommes, c’est pourquoi il ne me semble pas surprenant que l’empereur ait choisi cette couleur, car elle affirmait sa place, au centre, comme représentant humain des forces de l’Univers.

2.7    La perle du dragon

Une autre théorie avance, que les dragons célestes sont associés aux nuages qui, se tordant, en spirales, volutes, avancent et dévorent la lune. Ce qui pourrait être renforcé par l’idée que le dragon est à l’origine des éclipses lunaires.

Une énigme de plus, sur de nombreuses représentations du dragon on voit une perle, une boule, une spirale. Généralement de couleur jade ou or, elle est le plus souvent située dans sa gorge, sa bouche, sa patte. Pour les chinois, cette perle symbolise l’étendu du pouvoir, le bonheur, la plénitude, la sagesse et la connaissance des choses supérieures.

Suivant un mythe, elle pourrait être l’énergie cosmique, le mouvement, la sagesse, la connaissance et elle serait gardée précieusement par un dragon dans un palais au fond des mers.

Une autre hypothèse nous dit que, l’on croise souvent le dragon dans le ciel de Chine, il est le maitre des climats, il crée les nuages et la pluie, dans les représentations on voit souvent la perle entourée de spirales, d’éclairs qui pourraient représenter le tonnerre, la tempête.

Réflexions personnelles

  • Dans l’état actuel de mes recherches, difficile de privilégier une théorie, et il faudra certainement revenir chercher dans cette direction.
    • Cette perle n’est pas sans nous faire penser à une boule d’énergie, les spirales évoquant un rayonnement, une ondulation comme le corps du dragon.
    • Si cette perle est l’expression de l’énergie cosmique, la connaissance, le mouvement, et si le dragon est associé à l’Est, au printemps et au foie alors cette quête du dragon peut nous donner des clefs

Le foie Dragon brumeux” nom donné à l’esprit du foie dans le Nei Jing Tu

3. L’énergie du Dragon

J’ai bien conscience, qu’à ce stade de mes recherches, je ne peux pas prétendre connaitre le dragon chinois. Il faudra plonger plus profondément dans les mythes et symboles, suivre des pistes, et explorer plus attentivement la culture chinoise, afin de comprendre les liens qui l’unissent au dragon.

Je pense qu’il faut rappeler maintenant, que rien ne doit être validé sans expérience personnelle, mais qu’on ne réinvente pas le monde à chaque fois.

A ce stade, définir l’énergie du Dragon serait bien présomptueux, néanmoins quelques éléments symboliques de base, nous offrent déjà des pistes de recherches personnelles.

3.1    L’énergie de quel Dragon ?

Un point délicat apparait dès que l’on approche du dragon, on voit apparaitre une multitude de dragons, par la couleur, la forme et la symbolique. Alors comment définir l’énergie du dragon ?

De mon point de vue, il ne me semble pas absolument nécessaire de trop se disperser en décortiquant tous les mythes et les symboles un à un, alors pour simplifier dans un premier temps, il s’agirait plutôt de considérer que ces différents dragons nous montrent l’étendu de son pouvoir, de son action.

Dans la hiérarchie des dragons, le « dragon céleste » semble être le plus haut, l’origine, l’universel.

3.2    Quelle pourrait être son action ?

Le dragon céleste est associé à l’Est, au bois, il gouverne les eaux, et il est capable d’agir sur les climats, il peut déclencher la pluie salvatrice, ou la tempête, il symbolise le printemps, le renouveau, la germination.

Dans les Wu Xing, comme il est à l’Est et associé au bois, il nait de l’eau et engendre le feu, son énergie devrait avoir une action bénéfique sur le hun, donc sur l’instinct, l’imagination, les désirs, les stratégies, les pulsions, l’impulsion d’action. Il doit avoir aussi, une action bénéfique sur le foie et toutes ses fonctions, le drainage et la dispersion, au niveau émotionnel, au niveau digestif, la circulation du Qi et du sang, le métabolisme des liquides organiques, la régularisation du volume de sang, les règles, la grossesse et les hémorragies.

3.3    Ressentir l’énergie du Dragon ?

Les mythes et les symboles nous indiquent, que le dragon est de nature Yang, masculin, puissant, influent, qu’il est gentil, chaleureux, symbole de longue vie, de chance, de l’étendu du pouvoir, de l’harmonie, la sagesse, la connaissance des choses supérieures, mais aussi versatile, qu’il faut craindre sa colère ou sa maladresse. Dans sa forme, le dragon est constitué de neuf attributs représentant l’étendue de son pouvoir, comme les écailles de la carpe symbolisant le courage et l’abondance, les bois de cerfs symbolisant la longévité, la gloire et la fortune, le corps du serpent symbolisant le mystère et l’intelligence…

Loin de moi l’idée de définir l’énergie du dragon, je suis trop peu expérimenté pour cela, néanmoins afin de pouvoir ressentir son énergie et l’appliquer dans ma pratique, il est nécessaire d’entrer dans sa peau, d’être le dragon, que son énergie me pénètre. Dans ma pratique du Qi gong du dragon certains signes apparaissent, je vous les livre tels que je les ressens aujourd’hui.

  • L’énergie est douce, calme et puissante, je la perçois comme une onde, un flux qui se disperse partout, en tout sens.
    • Cette onde est à la fois bienveillante, vive, stimulante, il y a comme une vibration persistante le long de la colonne qui diffuse, ou infuse principalement dans tout le tronc.
    • Le yang monte, et l’on sent de la chaleur partout, jusqu’au bout des doigts.

4.    En Pratique

4.1    Préambule

Plusieurs conditions, devront être réunies afin de pouvoir se forger un avis :

  • Avoir une expérience suffisamment conséquente de cas suivis sans l’intention de l’énergie du Dragon, pour avoir des références de sensations et de résultats.
    • Ne pas appliquer l’intention dans tous les cas, mais définir des situations représentatives permettant d’évaluer les effets attendus
    • Seule la pratique permettra d’évaluer l’intérêt de la réponse et l’opportunité éventuelle d’élargir le champ des applications.
    • Avoir la possibilité de mobiliser l’énergie du Dragon, au moment de la pratique.

4.2    Le méridien du Foie – ZUE JUE YIN GAN JING

  • Méridien du Foie

A n’en pas douter, l’association du dragon et du foie, est sans aucun doute celle qui nous semble la plus évidente. Ces deux énergies parfaitement concordantes devraient s’accorder, se compléter, s’amplifier.

Le méridien du foie comporte 14 points, commence (à l’externe), au point 1 F (Da Dun), à l’angle unguéal externe du gros orteil, pour finir au point 14 F (Qi Men) à la vertical du mamelon dans le sixième espace intercostale.

  • 3 Tai Chong – 3 F

Le point 3 F (Tai chong) retient particulièrement mon attention. En effet celui-ci est aussi en lien avec le méridien Chong Mai que l’on nomme aussi parfois la mer des méridiens.

3 F (Tai Chong) se trouve sur le dessus du pied, au fond de la dépression entre le premier et deuxième métatarsien

Il a pour action la diffusion du Qi du foie, de soumettre le Yang du foie, de nourrir le sang et le yin du foie, de réguler les menstruations.

4.3    Le merveilleux vaisseau CHONG MAI

  • Les Quatre mers

Nous savons que le dragon dort sous les mers, qu’il est le maitre des eaux. L’homme a quatre mers. Chacun des douze méridiens se déverse dans l’une d’entre-elles.

Il y a la mer des moelles, la mer du sang, la mer du qi, et la mer de l’eau et des aliments.

Schéma des quatre mers – Extrait des traités de médecine chinoise d’Albert Chamfrault

  • Chong Mai

Chong Mai est un merveilleux vaisseau, il circule en profondeur, il prend sa source dans le Dan Tian, il est à l’origine (on dit parfois la mère) ou en lien avec tous les merveilleux vaisseaux. Certains l’appellent vaisseau d’attaque, d’assaut, pénétrant, il n’a pas de point d’acupuncture propre. Son énergie circule du bas vers le haut, on dit qu’il fait le lien entre la terre et le ciel.

Son action

Son trajet :

Des reins, il monte près de la colonne vertébrale, après être passé par les organes génitaux. De la, part la branche antérieure montante, celle-ci, emprunte le chemin du Vaisseau Conception, puis par un double trajet, emprunte la voie du Rein et monte jusqu’à la bouche qu’il entoure circulairement.

Sa branche descendante part du 30 E vers la cuisse, le creux derrière le genou, il passe entre la chair et l’os du tibia vers le mollet, à partir duquel il va aller stimuler la plante du pied et le coup de pied vers le gros orteil. Ce mouvement descendant stimule la remontée des trois Yin (Reins, Rate et Foie).

Tout comme les merveilleux vaisseaux Ren Mai et Du mai, il fait circuler le Qi Protecteur, principalement au tronc, au thorax. Il régule aussi les cycles de 7 ans chez la femme et 8 ans chez l’homme. Par de multiple petites branches il diffuse le Qi dans tout le corps.

De son lien Terre et Ciel on dit qu’il verticalise le corps, et l’esprit.

Son trajet est intimement lié aux méridiens du rein et de l’estomac, Chong Mai est donc efficace pour relancer l’énergie du rein, l’origine du Yin et du yang. Il est aussi particulièrement indiqué pour lutter contre le Qi rebelle.

Son Qi est partout, le sang étant intimement liés au Qi, Chong Mai va tonifier le Qi de la rate, du cœur, il permet la métabolisation du sang, son transport, sa circulation, il lutte contre les stases et comble les vides.

Vous pensez que l’on s’éloigne du Dragon et pourtant récapitulons les fonctions principales du foie. Celui-ci régit le drainage et la dispersion, il régule les merveilleux vaisseaux, entretien la circulation du Qi et du Sang, régule le volume sanguin et les menstruations, il aime l’harmonie et la circulation.

Il semble qu’effectivement, apparaissent des concordances importantes entre les fonctions du Foie et celles de Chong Mai, si l’on ajoute à cela que Chong mai est la mer des méridiens, il est fort probable que l’énergie du dragon soit particulièrement indiquée dans la pratique avec ce méridien.

Chong Mai n’a aucun point propre sur son trajet, mais il croise sur son parcours d’autres méridiens, ainsi tous les points portant Chong dans leur nom se rapporte à Chong Mai.

Dans la pratique, il sera intéressant de travailler avec l’énergie du dragon sur par exemples le Point 30 E (Qi Chong), ou le 3F (Tai Chong) que nous avons déjà vu.

  • Qi Chong – 30 E

30 E (Qi Chong) se trouve dans le pli de l’aine, à 2 Cun en dehors de la ligne médiane et du nombril, et à 5 cun au-dessous de 25 E (Tian shu)

Régularise le Chong Mai, le Qi de l’abdomen, la voie des eaux supérieure et l’estomac. Il a une action sur les menstruations qu’il régularise et sur la fécondité (Attention en cas de grossesse !)

4.4    Les points Shu antiques

Parmi les points Shu antiques, une autre voie d’expérimentation serait possible. Dans l’antiquité, les chinois comparaient la partie des méridiens à des cours d’eau qui vont des extrémités, doigts et orteils, aux coudes et aux genoux.

Ce cours d’eau prend naissance en surface, aux points Jing (puits), grossit, s’élargit, s’approfondit pour se jeter aux points He (mer, ou jonction).

Il y a 5 points shu antiques par méridiens, Point puits (Jing), Point de jaillissement (Ying), Point rivière (Shu), Point fleuve (Jing), Point mer (He). Ces points sont très liés au Wu Xing, ainsi sur les méridiens Yin le point Jing (puit) est associé au printemps, pour les méridiens Yang le point Jing (puit) est associé à l’automne, les autres points, ne se suivent pas nécessairement, mais suivent l’ordre d’engendrement.

Dans ces parties de méridiens, la circulation de l’énergie est plus superficielle, et l’équilibre énergétique est plus changeant, ces points sont d’une grande influence, sur les méridiens mais aussi sur les organes auxquels ils sont liés. On travaille principalement pour ne pas dire exclusivement sur les points shu antiques des méridiens des organes Zang.

Ils sont aussi utilisés, pour tonifier ou disperser en suivant les règles de l’engendrement ainsi

«En cas de Vide, on tonifie la Mère, en cas de Plénitude, on calme le Fils».

Reste un autre usage mais qui me semble moins évident à mettre en pratique, il s’agit d’utiliser les points Shu antiques afin de synchroniser, le décalage d’énergie d’une personne, par rapport à la saison en cours.

  • Quels points expérimentés ?

Le dragon est le maitre des eaux, il a des écailles de carpes, de nombreuse sources, chutes et cascades portent son nom. Les points shu antique symbolisent tous les différents états d’un cours d’eau, ils devraient donc tous être réceptifs à l’énergie du dragon. Parmi eux, les points He mer semblent plus indiqués, mais je crois comprendre ces points plutôt comme un estuaire, une confluence qu’une mer, aussi je ne retiendrai pas ces points comme premiers indicateurs.

Un autre axe me semble tout aussi prometteur c’est le lien de ces points shu antiques avec les saisons. Nous l’avons vu, pour les méridiens Yin les points puits (Jing) sont associés au printemps, pour les méridiens Yang ce sont les points rivières (Shu).

Le point que j’aimerais retenir dans ma recherche est le 1 F (Da Dun), point puit du méridien foie.

  • 1 Da Dun – 1 F

1 F Da Dun se trouve entre l’angle unguéal externe du gros orteil et l’articulation inter phalangienne.

Les fonctions traditionnellement attribuées à ce point sont de réguler le Qi dans le foyer inférieur, de soulager la douleur, d’être bénéfique aux organes génitaux, de réguler le Qi du foie, d’arrêter les règles, de calmer l’Esprit.

4.5    Régénérescence ou longue vie

Le foie est le seul organe capable de se régénérer, telle la légende de Prométhée dont tous les jours un vautour mangeait le foie, qui se régénérait la nuit…Pour être plus juste on devrait dire que le foie auto régénère ses cellules, on pourrait presque dire quand il choisit de le faire.

Le dragon céleste symbolise l’Est, le printemps, la germination, le renouveau…des cellules ?

L’énergie du dragon serait-elle bénéfique sur les cellules, leurs régénérescences ? J’ai pu souvent constater, en Qi Gong, que les mouvements associés à l’énergie du Dragon, étaient comparés à des cures de jouvence. Et j’avoue que même pour un débutant comme moi, les mouvements, de spirales, de marches, de dance, apportent une vibration ondulatoire tout le long de la moelle épinière jusqu’au cerveau, la mer des moelles.

Loin de moi l’idée de proposer une pratique de régénérescence, toutefois la coïncidence est bien trop belle pour ne pas la saisir. De plus, il existe un point que l’on appelle point « des cent réunions » ou de la mer des moelles, il s’agit de 20 Du Mai.

4.5.1 Bai Hui – 20 DM

baihui.jpgPoint 20 DM (Bai Hui) se situe au sommet de la tête, le vertex, où l’on peut sentir une petite dépression. Il est sensible à la pression et correspond à l’emplacement de notre ancienne petite fontanelle.

Bai hui est le point le plus Yang du corps, c’est un point au croisement du vaisseau Gouverneur avec le méridien de la Vessie, de la Vésicule Biliaire, du Triple Réchauffeur et du Foie. Il est aussi le point le plus haut dans la relation de l’homme avec le ciel, le point d’entrée du yang céleste. Par sa connexion aux autres vaisseaux et sa relation au Yang , il

est efficace pour de nombreuses pathologies. Il peut faire monter ou soumettre le yang, contrecarre le prolapsus, être bénéfique pour la tête, les sens, le cerveau, nourrir la mer des moelles, faire monter le Qi pur.

6. Conclusion

Bien sûr, presqu’aucunes questions ne trouvent de réponse ici, aujourd’hui, elles resteront ce que doivent être toutes les questions, un pas vers la question suivante.

Au cours de mes recherches, j’ai pris conscience que le sujet était très ambitieux et prématuré. Et pourtant, je suis heureux d’avoir suivi cette voie, elle m’a permis de mettre des mots sur mes ressentis, et de donner un sens à mon travail.

Depuis que j’ai commencé cette Quête, je pense être bien plus réceptif, ma pratique évolue. Cela développe mon écoute et mes intentions semblent plus efficaces.

Je continuerai mes recherches avec le dragon c’est certain, et cela m’a donné envi d’étudier d’autres formes, comme le tigre, la tortue ou le phénix.

C’est une route magnifique où je suis fier de mettre engagé.

7. Sources

Je suis certain qu’il me sera impossible de citer toutes mes sources. Elles viennent pour la plupart d’internet, et il m’aura fallut ouvrir tant d’onglets pour croiser les informations que parfois je ne les voyais plus à l’écran.

Je ne citerai donc que ceux dont je me souviens, et espère que les autres me pardonneront

Et bien d’autres j’en suis sûr….

Acupression et Bases de Qigong – Amaël Ferrando

Atlas illustré d’acupuncture – Hans p. Orgal et Wolfram Stör

Photo by Stephen Leonardi on Unsplash

Lettre d’information

    j'accepte de recevoir les emails envoyés par Kendreka

    RÉSEAUX SOCIAUX DE L’ÉCOLE