Endométriose, bilan et traitement en Acupression

Comment l'Acupression peut aider pour les dysménorrhées de l'endométriose

Accueil > Activités du site > Endométriose, bilan et traitement en Acupression

Endométriose, bilan et traitement en Acupression

par

Acupression en ligne & bases de Qigong Tuina
Promotion 2020

L’endométriose est une maladie encore mal connue et peu étudiée. Comment l’Acupression, une méthode manuelle simple et efficace, peut aider à rééquilibrer les dysménorrhées et autres symptômes de l’endométriose, à l’aide de simples points de pression sur l’ensemble du corps ?

I. Une pathologie répandue et mal connue

L’endométriose est une maladie encore mal connue et peu étudiée.

Les douleurs menstruelles étant considérées presque comme « normales » dans nos cultures occidentales, elles n’ont que récemment été réellement prises en considération.

Cette pathologie toucherait plus d’une femme sur dix entre 16 et 50 ans et entraînerait dans 25 à 50 % des cas une infertilité.

Confronté à un cas touchant une patiente lors de ma formation en acupression, et ayant constaté des améliorations sensibles après quelques séances, il me semblait pertinent et utile d’approfondir le sujet.

II. Définition clinique occidentale

Actuellement incurable, l’endométriose est une maladie inflammatoire gynécologique à l’origine de douleurs pelvienne, du ventre et du bassin voire d’infertilité. Elle se caractérise par le développement de tissu endométrial en dehors de la cavité utérine.

Au cours du cycle et sous l’effet des hormones (estrogènes essentiellement), l’endomètre s’épaissit en vue d’une potentielle grossesse.

Lors des règles, le tissu interne de l’utérus, appelé endomètre, se désagrège et est évacué. Mais chez les femmes touchées par l’endométriose, il migre dans l’abdomen, pour former des lésions autour des ovaires, de l’utérus, de la vessie ou encore de l’appareil digestif

Chez la femme qui souffre d’endométriose des cellules de l’endomètre vont subir le même cycle, mais ailleurs dans le bas ventre ou le ventre. Ce tissu semblable au tissu endométrial va se développer hors de l’utérus lors des cycles et provoquer des lésions, des adhérences et des kystes (endométriomes) dans les organes colonisés.

Dans la majorité des cas, cette colonisation, a principalement lieu dans le petit bassin, sur les ovaires : c’est l’endométriose ovarienne avec essentiellement une sorte de kyste sur l’ovaire.

Dans les cas plus graves, le tissu endométrial va se développer sur la vessie ou le côlon et le péritoine (la membrane qui tapisse le ventre), mais elle peut plus rarement s’étendre jusque sur les poumons.

Elle peut également être associée au syndrome du côlon irritable et/ou au syndrome douloureux vésical/cystite.

Il existe ainsi quatre principale forme d’endométriose en fonction des organes et zones touchées :

  • Forme génitale, ovarienne et pelvienne
  • Forme vésicale et urétérale (Vessie ou Uretères touchés)
  • Endométriose digestive (Gros intestin touché)
  • Forme thoracique (Poumons touchés)

 Nous détaillerons plus loin les symptômes associés.

III. L’utérus en MTC

La MTC a une vision très différente des organes et de leur interaction de la médicine occidentale. Il convient de la détailler dans un premier temps.

Une entraille curieuse

Le terme Utérus regroupe tout le système reproducteur féminin, à savoir notamment utérus, trompes, ovaires.

Il est l’organe central qui gouverne les menstruations, la reproduction et la grossesse.

C’est une entraille curieuse :

  • Il a les fonctions des organes Yin (produire, transformer), mais n’excrète pas
  • Il est creux comme les entrailles Yang

L’utérus doit être suffisamment approvisionné  en sang pour assurer grossesse, accouchement  et menstruations.

Le QI et le sang sont interdépendants l’un de l’autre :

  • Le sang nourrit le QI
  • Le QI contrôle le sang, le crée et assure sa circulation

L’utérus est en relation notamment avec les reins, le Ren Mai et Chong Mai comme détaillé plus loin.

En outre, il est relié :

  • Au rein par le méridien de l’utérus (Bao Luo) qui apporte lui le jing du rein et l’enrichit
  • Au cœur par le vaisseau de l’utérus (Bao Mai par lequel le sang et le QI du cœur lui arrivent et participe à la production des règles (on parle de l’arrivée de Tian Gui).

Le Tian Gui ou eau céleste

Selon les écoles, le Tian Gui représente soit le sang menstruel soit les hormones liées à la reproduction, (œstrogènes et progestérone en médecine occidentale).

Tian Gui est lié à l’abondance du QI des reins :

  • Un QI fort induit un Tian Gui abondant
  • Un QI faible implique un Tian Gui faible

Il apparait et s’active progressivement de la puberté à la ménopause. Les premières années Tian Gui n’est pas plein, induisant des règles d’abord irrégulières. A la ménopause, on parle du tarissement de Tian Gui.

Ses fonctions sont :

  • Maturation et le développement du caractère des organes sexuels
  • Maintien des fonctions sexuelles
  • Déclenchement du désir sexuel
  • Production des essences procréatrices (ovules)
  • Transmission du jing inné, l’hérédité du ciel antérieur de la mère et du père

Le Ren Mai et le Chong Mai

Ren Mai et Chong Mai sont deux des huit 8 merveilleux vaisseaux et les seuls possédant leurs propres points.

Ils sont fortement en lien avec les cycles féminins et l’utérus.


Ces vaisseaux contrôlent l’activité des méridiens principaux et empruntent une partie de leur trajet :

  • Ils sont les réservoirs énergétiques des méridiens principaux et régulent le Yin et de Yang par l’absorption des excès d’énergie et la restitution en cas de besoin.
  • Ils sont les réceptacles du QI et du sang des méridiens principaux, qui, en excès, versent le surplus dans les merveilleux vaisseaux.

Le Ren Mai et le Chong Mai assurent en grande partie la transmission de Tian Gui :

  • Tian Gui emprunte le Ren Mai jusqu’aux seins
  • Puis atteint l’utérus par le Chong Mai, et le sang menstruel s’écoule


Ren Mai et Chong Mai prennent leur origine dans les reins et tous les deux passent par l’utérus : le rein leur fournit l’énergie et notamment le jing.

                      Le vaisseau Chong Mai                                   Le vaisseau Ren Mai

Les fonctions de l’utérus sont étroitement liées à ces 2 merveilleux vaisseaux :

  • Le Ren Mai fournit le QI, le Yin et l’essence à l ‘utérus
  • Le Chong Mai fournit le sang


Le Chong Mai, appelé “mer du sang” ou encore “mer des 12 méridiens” assure :

  • La régulation du QI et du sang  des 12 méridiens principaux
  • La nutrition de l’appareil génital en sang
  • Le développement de l’embryon


Le  Ren Mai, appelé « mer du yin » ou encore « vaisseau conception » permet quant à lui de :

  • Gouverner les énergies Yin du corps (énergie créatrice)
  • Faire croître et naître (essentiel dans la grossesse)
  • Faire circuler le Yin dans la région pelvienne et nourrir le Yin.

 IV. Le cycle menstruel féminin en MTC

Avant d’étudier la pathologie en MTC, il est essentiel de détailler le fonctionnement du cycle menstruel.

Les différentes phases du cycle

La MTC a une vision énergétique du fonctionnement et des déséquilibres du cycle menstruel.

Il est dépendant de la qualité et la quantité du QI et du sang, comme des énergies Yin et Yang.

Le cycle est lié avec les merveilleux vaisseaux Ren Mai et Chong Mai, mais également avec le fonctionnement de plusieurs organes : la rate, le foie, les reins et le cœur.

Certaines émotions, ainsi que les climats et l’hygiène de vie peuvent le perturber. 

Le cycle féminin dure environ 28 jours et se déroule en 4 phases durant lesquelles il y a un équilibre entre de Yin et le Yang, le QI et le sang :

  • La première moitié du cycle, du 1er au 14e jour, le Yin croît pour atteint son apogée à l’ovulation
  • Puis dans la seconde moitié du cycle, le Yang croît à son tour

a) Première phase du cycle, la phase Yin:

Le QI mobilise le sang dans l’utérus et le fait s’évacuer vers l’extérieur (règles).

Puis le corps commence à reconstituer son volume de sang.

Le QI mobilise le sang et l’envoie vers le haut du corps. Le sang cesse de couler, les règles s’arrêtent.

Par l’action du jing des reins, la paroi utérine recommence à s’épaissir.

C’est une phase de création de substance en rapport à l’énergie Yin.

b) Seconde phase du cycle :

Lors de la 2ème phase le Yin atteint à son paroxysme, pour se transmuter en Yang.

L’ovulation se produit à ce moment.

La température corporelle augmente légèrement, signe de la manifestation du Yang.

c) Troisième phase, la phase Yang

Durant cette phase, le QI et le volume du sang sont en plénitude, de même que toutes les énergies. 

Le rôle du Yang est de chauffer le sang de l’utérus pour permettre la nidation en cas de fécondation (beaucoup de femmes connaissent alors des symptômes prémenstruels).

d) Dernière phase

La dernière phase est celle de l’arrivée des menstruations. Le QI descend et mobilise le sang dans le bassin. Le sang étant en plénitude, le QI ne parvient plus à circuler et pousse alors le sang vers l’extérieur.

Déséquilibres du cycle et symptômes

Chaque phase apporte des renseignements sur l’équilibre Yin/Yang, QI et sang.

Lors des 2 premières phases, des insuffisances de Yin et de sang qui peuvent apparaitre, et notamment vide de sang et vide de Yin, avec leur symptôme associés : des vertiges, des fourmillements, des crampes, des insomnies, des maux de tête, ou encore des douleurs au bas ventre.

Lors des phases suivantes, un vide de Yang peut se manifester.

Le Yang ne pouvant plus mobiliser le sang, ce vide peut engendrer une stase de sang et les symptômes suivants : des signes de frilosité, le teint pâle, de la fatigue, un état de déprime, de la rétention d’eau, ou encore des douleurs avant et pendant les règles.

Durant ces mêmes phases, le un blocage du QI provoquera irritabilité, colère, maux de tête, insomnies, douleurs dans les seins, douleurs et tensions du bas ventre.


Les règles apportent quant à elles des renseignements concernant la quantité et qualité du sang :

  • Vide de sang (règles en avance, sang pâle, douloureuses avant leur arrivée)
  • Chaleur dans le sang (sang rouge vif, règles en avance, très abondantes, douloureuses)
  • Stase de sang (présence de caillots, règles irrégulières, douleurs après les règles)

Un QI et une essence  du rein corrects, suffisants et circulant bien, ainsi qu’un sang bien nourrit et en quantité suffisante sont essentiels à un cycle équilibré.

Organes en lien direct avec le cycle menstruel

Les quatre principaux organes en lien avec le cycle menstruel sont le rein, le foie, la rate et le cœur :

A chacune des phases du cycle menstruel, le Qi et le Sang sont concernés et donc également les organes en lien.

Le déséquilibre d’un organe perturbe l’équilibre entre le Qi et le Sang, et cause des troubles menstruels.

L’estomac lui aussi influe le cycle par sa fonction de transformation de l’essence des aliments.

a) Le rein


La femme évolue  selon un cycle de 7 ans qui est contrôlé par l’essence du rein :

  • 7 ans : dents permanentes, développement des cheveux, QI du rein en plénitude.
  • 14 ans : début des cycles menstruels et des règles, apparition du Tian Gui, ouverture des vaisseaux Chong Mai et Ren Mai, fécondité
  • 21 ans : Développement et épanouissement du corps, plénitude dans le fonctionnement de son cycle, abondance du Tian Gui, apparition des dents de sagesse. Le qi du rein est fort.
  • 35 ans : diminution du Yang et jing des reins, et donc diminution de production du sang et du QI. Par la diminution du yang de la rate, les muscles faiblissent et les rides apparaissent (rate gouverne les muscles). Tian Gui diminue.
  • 42 ans : le yang s’épuise un peu plus et les cheveux blanchissent
  • 49 ans : le QI, l’essence et le yang des reins continuent de diminuer. Tian gui est épuisé, les merveilleux vaisseaux Ren Mai et Chong Mai sont vides, impliquant la fin des menstruations (ménopause)



Le QI et l’essence des reins sont  responsables de la croissance, du développement du corps, de la reproduction et de l’abondance de Tian Gui.

Une faiblesse du QI des reins peut provoquer stérilité et fausses couches.

Le rein transmet l’essence aux merveilleux vaisseaux, qui la font circuler dans le corps :

  • Une faiblesse de l’essence des reins, implique un vide du Chong Mai et du Ren Mai. Ainsi, l’utérus manquera de sang et de QI, entrainant absence de règles ou règles irrégulières, voire une stérilité.
  • Une abondance de l’essence des reins, fortifie Ren Mai et Chong Mai. L’utérus est ainsi bien approvisionné en QI et en sang.

b) Le foie

Sa fonction est le stockage du sang et la régulation de son volume

Il redistribue le sang dans le Ren Mai et le Chong Mai.

Un vide de sang du foie peut induire des règles en très faible quantité, voir une absence de règles. En outre, si le sang de l’utérus n’est pas assez irrigué en sang par le foie, le fœtus éventuel ne pourra être correctement accueilli ni nourri, entrainant parfois une stérilité.


Par contre un volume de sang du foie trop important provoque des règles très abondantes.

Le foie permet également la libre circulation du QI. Un QI du foie bloqué provoque une stase de sang, et l’apparition de caillots noirs ainsi que des douleurs avant et pendant les règles.

Le feu du foie accélère le mouvement du sang, le perturbe et entraine des saignements en dehors du cycle ou très abondants.

c) Le cœur

Cet organe produit le sang : l’essence des aliments monte de la rate au poumon puis est envoyé vers le cœur sous l’action du QI du poumon, et est enfin transformé en sang par le Yang du cœur.

Un vide de sang du cœur peut être responsable d’un manque de sang au niveau de l’utérus et donc de règles en retard, très peu abondantes, voire absentes


Par ailleurs, le cœur assure la propulsion du sang et son QI doit donc être fort pour assumer cette fonction.

d) La rate

Elle participe à la production du sang.

Elle sépare essence pure et impure des aliments, et fait monter le pur vers le poumon et le cœur

Si la rate est en vide de QI, la transformation de l’essence des aliments et la production du sang sont perturbées. Le cœur se retrouve alors en vide de sang, le foie ne stocke pas assez de sang et l’utérus manque de sang, provoquant des règles en faible quantité ou une absence de règles.


La rate a également pour fonction de maintenir le sang dans les vaisseaux.

Si son QI est faible, le sang sortira des vaisseaux et il y aura les règles abondantes et longues, parfois en dehors du cycle.

e) L’estomac

Le Chong Mai relie l’utérus et l’estomac.

L’estomac reçoit l’essence des aliments, qui une fois transformée par la rate et le poumon, entretient le jing et le QI des reins.

Si l’estomac n’a pas assez de nourriture, un manque de QI nourricier perturbe la production du sang provoquant parfois une absence de règles.

Des perturbations au niveau de l’estomac peuvent induire des nausées et vomissements chez certaines femmes pendant leurs règles.

   V. Les symptômes de l’endométriose

Symptômes principaux

Le symptôme le plus courant de l’endométriose est la douleur :

  • règles douloureuses (dysménorrhée) ou lors de l’ovulation
  • douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunie)
  • douleurs pelviennes fréquentes
  • défécation douloureuse
  • difficulté pour uriner (dysurie)
  • douleurs abdominales (ombilicales …)
  • douleurs pelviennes ou lombaires pouvant irradier jusque dans la jambe (cruralgie)
  • douleurs dans le bas du ventre peuvent également irradier jusque dans le bas du dos

L’endométriose se manifeste d’abord par des douleurs du bassin (douleurs pelviennes ou abdominales très fortes au moment des règles.

D’autres douleurs ou signes peuvent alerter : difficultés et douleurs pour uriner, traces de sang dans les urines ou les selles, douleurs du bassin lors des émissions de selles…

La douleur liée à l’endométriose peut être continue ou ponctuelle, fonction de la localisation des lésions et des adhérences. Elle varie en général au cours du cycle menstruel, s’intensifiant avant et pendant les règles.

Cette douleur de règles (dysménorrhée) associée à d’autres symptômes (troubles digestifs et/ou urinaires, douleurs pendant les rapports sexuels…) peuvent évoquer une endométriose.

Les symptômes varient également en fonction de l’emplacement du tissu endométrial :

  • Gros intestin : distension abdominale, douleurs au cours des défécations, diarrhée ou constipation, ou saignement rectal pendant les menstruations
  • Vessie : douleur au niveau de l’os pubien, douleur au cours de la miction, présence de sang dans l’urine, ainsi que besoin fréquent et urgent d’uriner
  • Ovaires : formation d’une masse remplie de sang (endométriome), qui parfois éclate ou fuit, provoquant une douleur abdominale soudaine et aiguë.

Autres symptômes

Outre les douleurs, plusieurs symptômes sont en général présents.

a)     Saignement

a) Saignement

Une femme souffrant d’endométriose peut avoir des règles abondantes, avec des caillots et qui durent plus de 7 jours.

Des irrégularités menstruelles et de petites pertes sanguines prémenstruelles, peuvent être observées.

b) Infertilité

L’endométriose est souvent diagnostiquée lors d’un bilan d’infertilité. On associe souvent cette maladie à l’infertilité mais toutes les femmes atteintes d’endométriose ne sont pas concernées : 30 à 40% des patientes.

c) Troubles digestifs

Dans les cas d’une endométriose Digestive, les symptômes associés sont des troubles digestifs et notamment :

  • Une alternance de diarrhée / constipation, symptôme aggravé au moment des règles
  • Des douleurs lors de la défécation
  • Plus rarement des rectorragies (présence de sang dans les selles)
  • Des phénomènes d’occlusion (ballonnements abdominaux, arrêt des selles et des gaz)

De nombreuses patientes présentant une endométriose ont des symptômes digestifs dus à l’existence concomitante d’une maladie digestive fonctionnelle (comme le côlon irritable) ou inflammatoire (maladie de Crohn, Rectocolite hémorragique), dont les symptômes sont similaires à ceux de l’endométriose.

d) Troubles urinaires

Dans le cas d’une endométriose Vésicale ou Urétrale, les troubles urinaires les plus fréquents sont :

  • Des douleurs pelviennes et urinaires
  • Des dysuries (difficultés pour vider la vessie)
  • Une pollakiurie (envie fréquente d’uriner)
  • La présence parfois de sang dans les urines

e) Fatigue chronique

Bien souvent, les femmes atteintes d’endométriose souffrent de fatigue chronique.

L’intensité et la chronicité de la douleur, peuvent en outre entraîner une irritabilité, voire un état dépressif. 

f) Inflammation

L’endométriose provoque des inflammations et des irritations de différents tissus et ces phénomènes inflammatoires se reproduisent au rythme des cycles menstruels qui vont perturber la maturation de l’ovule, l’ovulation et la fécondation de cet ovule.

VI. Bilan et traitement en Acupression

Les causes énergétiques

Il conviendra avant tout de faire un bilan complet de la patiente pour vérifier quels organes sont touchés et de déterminer les autres déséquilibres pouvant être présents.

La cause profonde en MTC est un vide de Qi des reins.

On peut aussi l’appeler maladie du froid à l’utérus.

Ce froid peut contaminer d’autres organes: intestin grêle, gros intestin, triple réchauffeur, vessie, poumons (suivant le type d’endométrioses, digestive, péritonéale, vésicale, thoracique).

La prise en charge de l’endométriose en acupression a pour objectif le rééquilibrage du yang des reins et de l’utérus.

Mais au préalable, il faut que le Qi, le Yin et le sang soient suffisant sauf à épuiser fortement l’énergie.

Il est donc pertinent de chauffer le Yin dans un premier temps.

Nombre et rythme des séances

Ces séances sont largement inspirées des préconisations répertoriées sur le site doctonat.com (« L’encyclopédie de référence des médecines naturelles »).

L’endométriose est une maladie chronique et persistante qui nécessitera plusieurs séances.

Il est préférable de les espacer quelques semaines au début, jusqu’à l’obtention d’un confort durable.

Dès lors qu’une amélioration sensible sera obtenue, des séances espacées de quelques mois permettront de maintenir cet état.

L’ordre des séances décrites ci-après sera à adapter à chaque patiente après un bilan complet en fonction des déséquilibres identifiés.

Traitement de l’endométriose génitale, ovarienne et pelvienne

Les points proposés pour chaque relance de fonction sont des points adaptés à la pathologie, mais ils peuvent varier selon le praticien et la patiente.

Le traitement proposé ci-dessous est indiqué pour l’endométriose génitale, ovarienne et pelvienne.

Nous associerons la lettre T ou D à la suite de chaque point pour indiquer s’il convient d’agir T ou D

a) Première séance

La première séance est une séance derééquilibrage global à ajuster en fonction du bilan énergétique.

Il s’agira la plupart du temps de traiter le vide de Yin ou de sang (notamment en cas d’hémorragies). L’aspect émotionnel est également souvent présent.

  • Vide de sang : 6Rte, 10Rte, 17V, 43V, 13F, 3RM, 4RM, 36E tous tonifiés et réchauffés
  • Vide de Yin : 6Rte, 6MC, 13F, 14F, 7R, 3RM, 4RM, 6RM, 36E tous tonifiés et certains chauffés. Le 7R est essentiel car il renforce le Yin mais agit aussi sur l’énergie Wei dans la zone génitale
  • Émotionnel : 5MC, 6MC, 36E T pour renforcer, 4MC pour débloquer D, 3MC pour libérer les trop pleins D. Choisir les points bloqués de la poitrine D (14E, 15E, 22VB, 23VB, 18RM, 20Rte, 21Rte notamment)
  • En cas de tendance à l’hémorragie : ajouter le 1Rte T et réchauffement

La 1ère séance peut augmenter le flux menstruel mais tout en réduisant la fatigue (voire les douleurs).

b) 2ème séance

Il sera nécessaire de renforcer le merveilleux vaisseau Chong Mai. Cela peut se faire dès la 1ère séance en tonifiant et réchauffant : 3R, 4RM, 6RM, 11R, 12R, 16R, 30E.

Ce traitement augmente en général le flux pendant plusieurs, sauf si le phénomène s’est déjà produit lors de la première séance auquel cas il diminuera.

Il est possible de refaire une seconde fois cette séance au besoin voire de la refaire à un autre moment de l’accompagnement.

Il s’agit de la séance essentielle pour la prise en charge de l’endométriose en MTC.

c) Traitements suivants

Il y a beaucoup de fonction à relancer lors du traitement de cette pathologie, dont voici la liste non exhaustive (seul le bilan permettra de le définir en détail).

L’enchainement devra être fonction du bilan, de l’évolution des symptômes et de l’état général de la patiente.

  • Relancer le yin

Comme vu précédemment, l’état du yin et du sang est à vérifier chaque fois. Le type de traitement de la 1ère séance sera potentiellement à répéter une ou plusieurs fois dans l’accompagnement. Chong mai est aussi une bonne manière pour cet objectif.

  • Disperser le froid du petit bassin

Il est nécessaire que le QI soit suffisamment remonté pour pouvoir réaliser cette séance.

Parmi les 4 premières séances, une consiste à évacuer le froid du foyer inférieur, par:

  • 5R D permet de débloquer les reins si nécessaire
    • 25 et 26V D (respectivement shu de 4 et 6RM)
    • 23V D et 25VB T: nettoyer puis renforcer les reins
    • 10R D et 2R T : enlever le froid et réchauffer les reins
    • 8F D et 2F T : enlever le froid et réchauffer foie et sang
    • 8MC T : réchauffer le sang
  • Réchauffer utérus et yang du rein

Il s’agira de renforcer le yang des reins et réchauffer directement l’utérus :

  • 4TM et 23V ou 2R et 8MC : renforcer le yang des reins
    • 51V, 53V, 43V pour réchauffer l’utérus et les enveloppes
    • 7R : renforce l’énergie Wei dans l’utérus
    • 24V et 26V: renforcent l’énergie des 4 et 6RM
    • 22V : renforce l’énergie du triple réchauffeur, responsable des enveloppes

Il faut absolument du yin chez la personne avant de commencer ce traitement. Dans le cas contraire, éviter 4TM-23V ou 2R-8MC.

Cette séance peut être répétée 2 fois en utilisant un couple différent pour renforcer le yang du rein.

  • Remonter l’énergie des 3 réchauffeurs

Cela consiste à renforcer la production d’énergie dans le triple réchauffeur.

  • Renforcer yang ming : 4GI, 11GI, 12RM, 25E, 26E, 36E et 2Rte
    • On peut y ajouter 29E (soutien du 3JM Mu de vessie/utérus) et 30E (chong mai) tant qu’on est sur yang ming
    • Renforcer le TR (d’ailleurs couplé à la Rate par les voies luo) : 4TR, 6TR, 4RM
  • Émotionnel

Que ce soit lors de la première séance ou les suivantes, la sphère émotionnelle nécessite souvent d’être accompagnée. Les piste sont nombreuses, il s’agira de :

  • régulariser la poitrine
    • équilibrer le Maître cœur, le méridien de l’émotionnel, en correspondance avec le TR, méridien du mental
    • travailler sur l’axe foie – Maître Cœur, axe de l’émotionnel et du sang
    • utiliser le yin wei mai, merveilleux vaisseau émotionnel qui de plus est couplé au Chong mai
    • renforcer le Cœur, qui est en lien avec les reins

Traitement des autres types d’endométrioses

La base des traitements reste la même, mais il conviendra d’ajouter des séances spécifiques aux organes touchés. Les points tonifiés sont à chauffer systématiquement pour disperser le froid.

a) Endométriose digestive

Cette forme touche particulièrement le gros intestin ou l’intestin grêle

La séance visant à réchauffer le triple réchauffeur est indispensable pour relancer l’énergie dans le système digestif. Il faudra ajouter des points spécifiques en fonction de la zone touchée :

  • Pour le côlon
    • renforcer le feu et disperser le froid : 5GI T et 2GI D T + 10P T et 5P D (le zang couplé)
    • purifier le GI et le renforcer : 25V D et 25 – 26E T
    • purifier et renforcer le méridien : 1GI D, 37E D et 4GI T
    • diminuer les spasmes : 9Rte D
    • renforcer l’énergie wei dans le gros intestin : 8P T
  • Pour le rectum
    • Même chose que précédemment, en ajoutant le 40V D pour faire sortir le froid de l’anus.
  • Pour l’intestin grêle
    • renforcer le feu et disperser le froid : 5IG T et 2IG D  + 8C T et 3C D (le zang couplé)
    • purifier l’IG et le renforcer : 28V D, 39E D et 3RM T
    • purifier et renforcer le méridien : 1IG D et 4 IG T
    • renforcer l’énergie wei dans l’intestin grêle : 4C T
  • Pour le péritoine

En MTC il s’agit d’agir sur le triple réchauffeur :

  • renforcer le feu et disperser le froid: 6TR T et 2TR D + 8C T et 3C D (le zang couplé)
    • purifier le TR et le renforcer: 22V D, 39V D et 5RM T
    • purifier et renforcer le méridien: 1IG D et 4 IG T
    • renforcer l’énergie wei dans le péritoine : 5MC T
    • renforcer l’énergie dans les enveloppes: 51V, 53V, 43V T

b) Forme vésicale et urétérale

Dans ce cas, la vessie est touchée. Il conviendra de réaliser les séances de l’endométriose classique mais en prenant soin de travailler la vessie également :

  • renforcer le feu et disperser le froid : 60V T et 40V D + 2R T et 10R D (le zang couplé)
    • purifier la vessie et le renforcer : 28V D, 40V D et 3RM T
    • purifier et renforcer le méridien : 67V D et 64V T
    • renforcer l’énergie wei dans la vessie : 7R T
    • renforcer l’énergie dans les enveloppes : 51V, 53V, 43V T

c) Forme thoracique

Dans ce cas, c’est le poumon qui est touché:

  • renforcer le feu et disperser le froid : 10P T et 5P D et 5GI T et 2GI D
    • purifier le P et le renforcer : 12 – 13V D et 1 – 2 P T
    • purifier et renforcer le méridien : 11P D, 5P D et 9P T
    • renforcer l’énergie wei dans le côlon : 8P T

VII. Cas pratique

Lors de ma formation en acupression, j’ai eu l’occasion de recevoir une patiente dont les principaux troubles étaient d’ordre menstruel : fortes douleurs l’empêchant de sortir de chez elle pendant 2 ou 3 jours. Elle a été diagnostiquée comme souffrant d’endométriose peu de temps avant les séances. Je n’avais alors pas commencé mes recherches sur le sujet, mes bilans n’en n’ont donc pas tenu compte et se sont basé sur la méthodologie apprise en formation.

Les résultats prometteurs qu’elle a pu constater après 3 séances, et même dès la première, m’ont convaincu de l’efficacité de la méthode et poussé à me renseigner plus avant sur cette pathologie.

Les séances que je lui ai prodiguées ne sont donc pas totalement en phase avec les recherches que j’ai effectuées ensuite mais m’ont beaucoup éclairé et apporté.

Je reprendrai ici le déroulé des séances que j’ai effectuées sans modifier mon analyse initiale.

Première séance

a) Bilan fait en séance

La patiente de 28 ans consulte principalement pour ses règles douloureuses mais aussi pour des troubles digestifs et des tensions au cervicales

Ses règles sont régulières avec un saignement d’abondance normale, de couleur pâle au début puis rouge foncée et avec des caillots.

Des douleurs un peu avant les règles et surtout pendant : forte douleur handicapante qui l’empêche d’aller au travail pdt 2-3 jours même sous antidouleurs. Soulagé par du poids et de la chaleur
Ventre qui gonfle avant les règles, ballonnement.

Des pertes blanches parfois jaunes.

Parfois des maux de tête, souvent au début des règles, en journée et quand elle est fatiguée. Plutôt au niveau des yeux, du front et des tempes avec sensation de lourdeur.

Des vertiges léger lorsqu’elle se lève un peu vite.

Des douleurs lombaires (« qui tirent ») surtout après les règles.

Pas de douleur particulière au niveau du thorax et de l’abdomen en dehors des règles.

Petit manque d’appétit et préfère les aliments froids.

Alternance de diarrhées (pendant les règles en général, parfois difficile à retenir) et de constipation (accompagné de douleurs légères).

Signale des borborygmes réguliers et des flatulences pdt les règles principalement (peu odorante).

Les mictions sont fréquentes et abondantes.

Elle s’endort facilement mais se réveille souvent la nuit (rêve). Tout le temps en alerte (a subit un gros traumatisme pdt son sommeil il y a quelques années).

Se sent toujours dans un état d’obsession.

Entend de temps en temps des acouphènes aigus et progressifs.

Boit beaucoup d’eau et a tout le temps soif.

Sa langue est humide, avec une fissures centrale qui ne va pas jusqu’au bout, un peu tremblante, enduit blanc fin (normal), pâle et un peu rouge sur les bords et longueur normale.

Son teint est plutôt jaune et pâle.

Elle est un peu en surpoids.

Rien de particulier constaté sur les mains, les yeux, les oreilles, la peau etc.

b) Diagnostique et points choisis

L’ensemble des symptômes m’a conduit à identifier :

  • Un vide de QI
  • Un vide de QI du rein, de la rate et de l’estomac
  • Un vide et une stase de sang
  • Marginalement, un blocage du QI du foie

J’ai choisi de d’abord travailler plusieurs points Shu du dos :

  • 17V : pour harmoniser le sang et chasser les stases
  • 20V : pour tonifier le QI de la Rate
  • 21V : pour réguler l’Estomac
  • 23V : pour tonifier le rein (Yin, Yang, QI), son effet sur les mictions et sur réchauffant l’Utérus
  • 43V : pour tonifier Rein, Rate et Estomac
  • 49V : pour réguler Rate et Estomac

Ensuite j’ai pratiqué les points suivants :

  • 36E: pour harmoniser l’Estomac, fortifier la Rate, tonifier le QI
  • 6RTE : pour tonifier Rate et Estomac, et pour son action sur les menstruations
  • 10RTE : pour disperser les stases de sang et pour son action sur les menstruations
  • 3RM : pour son action sur l’Utérus et sur les menstruations et pour fortifier le Rein
  • 4RM : pour tonifier le Rein, fortifier le QI originel et l’essence, pour fortifier la Rate et pour son action sur les menstruations
  • 6RM : pour tonifier le QI, tonifier le Rein et fortifier le Yang

 c) Retour après le soin

La patiente a bien dormi mais se réveille fatiguée.

Environ une semaine après arrivent ses menstruations :  

  • 1ere journée très difficile pour la douleur
  • Couchées très tôt, soirée dure
  • Système digestif en pleine action
  • Très bonne nuit, réveil sans crampe le deuxième jour
  • Syndrome inflammatoire nettement diminué pendant tout le cycle

Le résultat est donc positif puisque les douleurs ont duré moins longtemps que d’habitude.

2. Seconde séance

Cette séance a lieu environ 3 semaines après la première.

a )Bilan fait en séance

La patiente se sent fatiguée. Elle confirme que les douleurs lors des règles ont duré moins longtemps (1 journée). Elle m’indique souffrir d’une mycose actuellement.

Elle sort tout juste d’un rhume et d’un épisode de fièvre une semaine auparavant.

Elle a ressenti moins de maux de têtes pendant ses règles mais ils sont toujours présents.

Toujours des vertiges légers en se levant.

Toujours des douleurs lombaires mais moins intenses

Son appétit semble s’être un peu amélioré.

Elle subit actuellement un épisode de diarrhée : mou, un peu acide et avec quelques aliments non digérés.

Présence de flatulence.

Mictions abondantes et fréquentes.

Son sommeil est perturbé par des rêves et des réveils. Elle a des difficultés à s’endormir le soir.

Elle m’indique des légères somnolences après les repas.

Les acouphènes sont moins présents.

Concernant ses menstruations :

  • Toujours régulières
  • Toujours des douleurs pendant les règles même si moins longtemps
  • Saignement de couleur rouge foncée avec des caillots

Présence de perte blanche et d’une mycose

b) Diagnostique et points choisis

L’ensemble des symptômes m’a conduit à identifier :

  • Un vide de QI du rein
  • Un vide de Yang de la rate
  • Une chaleur humidité de la Rate
  • Un vide et une chaleur du sang
  • Une chaleur de l’Estomac

J’ai choisi de d’abord travailler plusieurs points Shu du dos :

  • 17V, 20V, 23V, 43V, 49V : pour les mêmes raisons que précédemment

Ensuite j’ai pratiqué les points suivants :

  • Manœuvre Heng Ca Yong Quan : pour réchauffer le rein et faire monter l’eau au rein
  • 25E : pour réguler Rate et Estomac, éliminer la chaleur humidité, réguler QI et sang
  • 36E: pour harmoniser l’Estomac, fortifier la Rate, tonifier le QI
  • 40E : pour éliminer l’humidité
  • 6RTE : pour tonifier Rate et Estomac, et pour son action sur les menstruations
  • 9RTE : pour réguler la Rate et éliminer l’humidité
  • 10RTE et 3RM : pour les mêmes raisons que précédemment
  • 8RM : pour réchauffer le Yang de la Rate et du Rein

 c) Retour après le soin

La patiente a très bien dormi après le soin et s’est réveillé tôt en pleine forme. Ses menstruations n’étant pas arrivées avant la 3e séance, l’impact sur celles-ci ne pouvait être mesuré.

Ses problèmes digestifs se sont largement améliorés.

3. Troisième séance

Cette séance a lieu un peu plus d’une semaine après la seconde.

a) Bilan fait en séance

La patiente a ressenti une grande énergie après le dernier soin et est en forme ce jour.

Elle indique une douleur à la poitrine et au genou.

Ses selles sont moulées mais un peu molle et fréquente avec des aliments non digérés.

Les mictions restent fréquentes et abondantes.

Son sommeil est troublé par beaucoup de rêve et une légère somnolence après le repas est toujours présente.

Elle n’a pas eu d’acouphène depuis la dernière séance.

Son pouls est plutôt lent, régulier, de force moyenne, de profondeur médiane, de largeur normale, avec peu de racine.

b) Diagnostique et points choisis

L’ensemble des symptômes m’a conduit à identifier :

  • Un vide de QI du rein
  • Un vide de QI de la rate
  • Et peut-être un feu et une stase de sang du Cœur

J’ai choisi de d’abord travailler plusieurs points Shu du dos :

  • 15V : pour éliminer le feu du cœur, libérer la poitrine et les stases de sang
  • 17V, 20V, 23V, 49V : pour les mêmes raisons que précédemment
  • 52V : pour tonifier le rein et réguler les mictions

Ensuite j’ai pratiqué les points suivants :

  • 1RN : pour son action sur les désordres émotionnels du cœur
  • 25E : pour réguler Rate et estomac, réguler QI et sang
  • 36E: pour fortifier la Rate, tonifier le QI
  • Manœuvre Bu Pi Jing : pour tonifier le méridien de la Rate
  • 10RTE : pour les mêmes raisons que précédemment
  • 3RM : pour son action sur l’Utérus et sur les menstruations et pour fortifier le Rein
  • 4RM : pour tonifier le Rein, fortifier le QI originel et l’essence, pour fortifier la Rate et pour son action sur les menstruations
  • 8RM : pour réchauffer le Yang de la Rate et du Rein

 c) Retour après le soin

Ses menstruations sont arrivées quelques jours après. Le premier jour a été marqué par des douleurs mais plus supportables et qui se sont fortement atténué le 2e jour (pas d’antalgique, ce qui constitue une nette amélioration). La patiente indique quelques pertes de sang avant les règles. Elle a pu aller travailler.

     I. Conclusion

L’endométriose reste une maladie chronique qui apparait actuellement incurable. La MTC, en dressant un tableau des déséquilibres énergétiques, permet une approche globale et précise.

Cette pathologie est considérée en MTC comme un froid de l’Utérus ayant pour cause profonde une faiblesse du QI du rein.

De nombreuses approches sont possibles en fonction des symptômes identifiés et un bilan complet devra dans tous les cas être réalisé pour adapter les soins à la patiente et son état du moment.

Les résultats encourageant après 3 séances réalisées sur une patiente diagnostiquée, par un praticien débutant de surcroit, sont plus qu’encourageant. L’amélioration des symptômes les plus pénalisant et donc de la douleur sont vraiment positifs.

Sources :

https://www.pourquoidocteur.fr/

https://www.chinasante.ch/

https://defi-endometriose-medecines-douces.webnode.fr

https://meridiens.org/

http://www.institutchun.com/

https://endometriose.quebec

https://blog.laboratoiresbimont.com/

Photo by Drew Dizzy Graham on Unsplash

Lettre d’information

    j'accepte de recevoir les emails envoyés par Kendreka

    RÉSEAUX SOCIAUX DE L’ÉCOLE