La nutrition santé durable en occident et l’acupression en médecine traditionnelle chinoise

Médecine Traditionnelle Chinoise, alimentation et diététique.

Accueil > Activités du site > La nutrition santé durable en occident et l’acupression en médecine traditionnelle chinoise

La nutrition santé durable en occident et l’acupression en médecine traditionnelle chinoise

par

Acupression à Distance
Promotion 2020

« L’émergence d’un lien complémentaire très étroit en pleine expansion »

Je me suis rendue compte que les maux de certaines personnes pouvaient être gérés uniquement par la Médecine Traditionnelle Chinoise (très souvent des maux psychologiques : la confiance en soi, les prises de décision…) et d’autres maux plus physiques, liés soit à des causes externes, internes ou soit à des causes ni interne ni externe, ces dernières ont besoin d’un coup de pouce en nutrition afin d’accentuer les bienfaits de l’acupression ( par exemple la consommation de lactose qui peut entraîner des glaires, des intolérances chez certaines personnes…)

Je vais vous exposer en introduction l’évolution de nos modes de consommation, les transformations subies par les aliments ainsi que ce qu’est la Nutrition Santé Durable (NSD) aujourd’hui, ses enjeux, ses objectifs et la prise en charge globale qui en découle.

En lien, nous définirons la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) à travers certains concepts philosophiques fondamentaux tels que le c oncept de globalité, avec comme exemple les trois trésors et le B ilan énergétique (diagnostic différentiel). Il existe, comme en NSD, de nombreuses causes qui expliquent les dysfonctionnements.

Pour finir, j’exposerai des cas suivis en MTC et en NSD pour démontrer la complémentarité de ces deux disciplines utilisées en Occident et en Chine. Nous terminerons avec une conclusion.

INTRODUCTION

 Une évolution importante au fil des années s’est opérée dans les pays industrialisés, entraînant des modifications de nos habitudes alimentaires, de nos modes de consommation, nous amenant à préférer des plats préparés, des fast-food …

Notre qualité de vie s’est dégradée sous les pressions et les impératifs économiques, nous demandant d’être toujours plus rentables, efficients tant au niveau professionnel que dans nos vies personnelles, mettant au second rang, l’importance, et pas des moindre, de la place des repas et du temps individuel de méditation dans notre quotidien. La course incessante au temps c’est de l’argent, l’afflux perpétuel de l’information en temps réel entraînent des oublis importants pour notre équilibre, le bon fonctionnement de notre corps et nous attendons souvent le dernier moment pour réagir… Nous ne prenons plus le temps de nous écouter, de prendre soin de nous…

L’alimentation industrialisée se caractérise par une forte transformation des produits de base,

les distances importantes entre producteur/transformateur et consommateur, un régime alimentaire généralement riche en produits raffinés, sucres rapides, graisses saturées, sel, viandes ; pauvre en aliments de base non transformés, en céréales complètes, fruits et légumes frais. L’individu se retrouve carencé en fibres et micronutriments essentiels comme les sels minéraux et les vitamines, en surpoids (consommation de « calories vides ») et dans le gaspillage des aliments (40 % sont jetés).

L’alimentation est d’une importance vitale pour l’humanité sur le plan nutritionnel, sanitaire, social, culturel… et géopolitique (autosuffisance ou dépendance alimentaire des pays).

En découle depuis de nombreuses années, des « maladies de civilisations » tels que le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies auto immune, les allergies/intolérances qui ne cessent de s’accentuer, les maladies inflammatoires articulaires ou intestinales, les dysfonctionnements neuromusculaires (la fibromyalgie), les troubles psychiatriques (la dépression) …

Ajoutant à cela l’arrivée d’internet, la mondialisation des réseaux sociaux, la pollution visuelle et auditive des médias, les publicitaires, des jeux en ligne …. La perception de l’homme évolue, en constante recherche d’être approuvé par la société, créatrice de ces nouveaux idéaux. Les réseaux sociaux font des ravages sur la qualité du sommeil, sur l’estime de soi, entraînent des frustrations, un manque de confiance en soi, des dépressions, des troubles du comportement….

En compensation à ces déficits et dans un but d’améliorer notre santé, une alimentation santé durable s’est construite afin de pallier à ces manques et réapprendre des choses simples du quotidien.

Définition nutrition santé durable (NSD)

 

La nutrition santé durable est une alimentation viable sur le plan économique et social, qui préserve l’environnement, la santé et la bio diversité culturelle ainsi qu’un respect des besoins nutritionnels de chacun en fonction d’une chronobiologie bien précise de l’activité de nos organes. En MTC, l’existence d’horloge biologique ne date pas d’hier !

L’importance du respect du temps de sommeil, d’une prise alimentaire dans le calme, sans énervement ou contrariété, de savoir s’octroyer des moments de repos, de méditation alternant avec des moments d’activité physique sont d’autant plus important que nous devons nous nourrir pour survivre. Aujourd’hui nous mangeons par habitude, en lien avec des représentations sociales, des repas copieux le soir au détriment de petits déjeuners inexistants et de déjeuners équilibrés. Les enjeux sanitaires et économiques sont conséquents avec l’émergence de maladies nouvelles, en constante évolution, souvent prises en charge superficiellement selon les symptômes, sans recherches approfondies pour trouver la cause réelle du déséquilibre, ce que l’on appelle « la racine » en MTC.

En occident, chaque médecin est spécialisé dans une discipline, un cardiologue, un endocrinologue, un gastroentérologue, … Chacun traite les symptômes de sa spécialité sans se dire que nous sommes un tout, que tout est en interaction, chaque émotion, sensations et organes… et que cette communication indissociable est un outil primordial et efficace dans la prise en charge globale. Les médecins traitants, débordés, orientent systématiquement les patients vers les spécialistes compétents.

Aujourd’hui, avec la nutrition santé durable, nous avons de nombreux outils pour prendre en charge les personnes ; la nutrition « nutritionnelle » a pour but de combler les déficits très probables en micronutriments et les apports caloriques ; et la nutrition « fonctionnelle » joue un rôle sur l’épigénétique et la modulation neuro-hormonale, neuromusculaire, …

La NSD prend en compte tous les aspects de la personne que ce soit au niveau physiologique, psychologique, comportementale, … Alors qu’en occident nous utilisons un mot pour définir chaque domaine, chaque spécialité, en médecine chinoise, il en existe qu’un seul pour parler du « Corps et de l’esprit ».

Définition de la MTC

 

La MTC nous vient d’observations du fonctionnement de l’organisme humain, du monde animal et végétal. La MTC comprend :

  • Le Ciel avec toute la sphère de l’esprit, la spiritualité, le climat, … et correspond à la méditation, la psychologie ;
  • L’Homme en tant que personne unique et toutes ses relations sociales, c’est-à-dire ses comportements, ses sentiments, ses émotions que l’on prend en charge avec l’acupuncture, les massages, la moxibustion…
  • La Terre avec la sphère matérielle, géographique, énergétique, somatique… Traitée par la pharmacopée des plantes ;

Il est primordial d’aborder deux concepts philosophiques, qui sont des caractéristiques fondamentales spécifiques dans la MTC :

  • Le principe de globalité

Tout est lié, tout est en lien, c’est-à-dire que le corps humain est relié à l’ensemble du cosmos et chaque particule du corps est relié à l’ensemble. A l’intérieur du corps, chaque organe est associé aux autres organes, aux tissus, aux liquides, et toute incidence sur les uns retentit quelque part sur les autres. Le corps humain est considéré dans sa globalité, tous les déséquilibres sont reliés entre eux et fonctionnent entre eux.

La MTC considère les organes internes et les structures superficielles de l’organisme (peau, muscles, poils, ongles, …) comme un tout, un ensemble lié et cohérent. Le corps humain est constitué de viscères, de tissus et d’organes qui possèdent des fonctions différentes. Leur interaction produit l’activité physiologique de l’organisme dans son ensemble et en assure le bon fonctionnement. Les différents éléments constitutifs du corps humain sont donc inséparables. Ils entretiennent des relations physiologiques réciproques et se contrôlent mutuellement.

Les trois trésors (SAN BAO) sont l’une des philosophies de cette globalité, elle reprend en parallèle de Ciel- Homme-Terre avec l’Esprit-Essence-Énergie.

  • L’ESPRIT SHEN correspond à l’ensemble des fonctions psychiques et spirituelles, nous permettant d’être en communication et constante adaptation avec notre environnement.

Il y a 5 formes de Shen :

  • Le SHEN qui coordonne le psychique, la cohérence de la personnalité.
  • Le Hun qui génère les projets, il déclenche l’impulsion d’action.
  • Le Po qui est en lien avec les réactions instinctives de survie de l’organisme tels que les instincts primaires de conservation comme la succion, la déglutition.
  • Le YI, responsable des enregistrements des expériences, il permet une capacité d’intégration et de reproduction des informations.
  • Le ZHI, correspond à la volonté, la détermination, la capacité à réaliser une intention et pour mener à bien une action sans être détourné par des obstacles.
  • L’ESSENCE JING est l’essence vitale, c’est la programmation, la trame de vie nous permettant de nous développer selon les critères de notre espèce, il y a :
  • Le JING INNÉ (essence du ciel antérieur) est transmis par nos parents au moment de la conception et dépend aussi de la nourriture ingérée par la mère. Il détermine la constitution de base de l’individu, sa force, sa vitalité, ce qui fait de lui un être unique. Il est impossible d’agir dessus directement mais on peut l’influencer positivement par l’équilibre entre :
  • Travail et repos
  • Entre abstinence et activité sexuelle
  • Par l’équilibre alimentaire
  • Par des pratiques respiratoires comme le Tai Ji Quan, le Qi Gong
  • Le JING ACQUIS (essence du ciel postérieur) est produit tout au long de la vie par les transformations métaboliques qui dépendent du QI. Cette essence

est extraite de la nourriture par la rate et l’estomac, il commence après la naissance.

  • Le JING (Essence du rein) découle à la fois de l’essence du Ciel Antérieur et de l’essence du Ciel Postérieur. Cette essence est stockée dans le rein mais circule dans tout l’organisme et particulièrement dans les 8 méridiens extraordinaires. Il détermine la croissance des os, des dents, des cheveux, la reproduction, le développement, la maturation sexuelle, conception et la grossesse. Il obéit à des cycles de 8 ans chez l’homme, 7 ans chez la femme.
  • L’ENERGIE QI est l’ensemble des Energies et substances présentes dans la nature et l’être humain. C’est l’énergie vitale universelle, présente dans toutes les manifestations de la nature, élément fondamental dans la conception de l’univers.

En NSD, nous avons la même prise en compte de la personne ; nous nous intéressons à son « SHEN », en captant les déficits éventuels pour des prises de décisions ou des passages à l’acte ou un manque de désirs, de volonté ou un manque de concentration, de mémorisation. Ensuite nous devons chercher si ce déficit est lié à un déséquilibre alimentaire, un manque micro-nutritionnel ou neuro- hormonal pour ensuite pouvoir l’améliorer. Nous réalisons un bilan complet de la personne,

pour connaître son « JING », ses antécédents médicaux, familiaux, ses habitudes et hygiène de vie. Et enfin, nous pouvons rétablir le QI avec des conseils de respiration, de coaching psychologique, de chronobiologie pour éviter que les énergies naturelles (climatiques) ne se transforment en énergies pathogènes. Tout comme en NSD, la MTC a un outil qui permet d’évaluer, d’analyser les dysfonctionnements.

  • Le Bilan énergétique (« Diagnostic Différentiel »)

Le bilan énergétique est une méthode destinée à analyser un dysfonctionnement énergétique et à recueillir des informations sur l’état du patient. Les principales méthodes du bilan énergétique en MTC sont l’observation, l’auscultation, l’interrogatoire et la palpation, on les appelle les quatre examens.

La particularité est de pouvoir réaliser un double diagnostic puisque les causes peuvent être multiples et peuvent s’imbriquer, venir de différents déséquilibres organiques. En MTC, on traite en fonction du syndrome observé, décrit par le patient à un moment précis et non de la maladie ou de la cause historique comme en occident.

Pour traiter les symptômes/syndromes, nous devons trouver la racine, ce qui n’est

pas forcément réalisé dans les médecines occidentales classiques. Il existe de nombreuses causes qui peuvent expliquer les déséquilibres organiques, psychiques, émotionnels, … En NSD, nous les cherchons et nous les prenons en compte tels que les causes toxiques qui sont liés à la pollution, aux écrans, aux produits chimiques utilisés dans l’alimentation, les excès ou les manques de micronutriments, le stress, les drogues, les changements climatiques, la pression sociale …

Les différentes causes en MTC, en lien avec la NSD

 

Il y a les causes externes (les 6 excès ou 6 pervers) que sont :

  • Le vent, en relation avec le foie qui peut provoquer des agitations, des tremblements.
  • Le vent externe pénètre par la peau ou les voies respiratoires : fièvre, transpiration.
  • Le vent interne provient d’un déséquilibre organique : vertiges, convulsions, …
  • Le froid, en relation avec le rein, a tendance à blesser le yang et ses fonctions de réchauffement, de vaporisation des fluides et de transformation du Qi. Il bloque, provoque des

occlusions, entraîne des douleurs sévères dues à la stagnation, il contracte, empêche la transpiration.

  • La canicule, en relation avec le cœur, génère parfois de la fièvre élevée, de la transpiration, de l’agitation, de la soif, de l’anxiété, un pouls vaste et grand. La canicule épuise le QI, blesse les liquides organiques entraînant des essoufflements, de l’asthénie.
  • L’humidité en relation avec la rate, entraîne des symptômes de plénitude et de distension abdominale avec selles molles, appétit diminué et oligurie. L’humidité, de nature collante, à tendance à descendre et crée des œdèmes des membres inférieurs, des leucorrhées, des troubles intestinaux.
  • L’humidité externe provient de l’environnement et du climat, attaque en surface et les articulations.
  • L’humidité interne provient d’un vide de QI de la rate et du yang de la rate qui perd ses capacités de transformation/de transport et entrave la libre circulation des liquides organiques.
  • La sécheresse, en relation avec le poumon, qui blesse les liquides organiques
  • La chaleur est toujours pathogène, tendance à s’embraser et s’élever, touche plutôt le haut du corps, produit des maladies fébriles et inflammatoires. La chaleur perturbe l’esprit

et entraîne l’irritabilité, l’anxiété, l’insomnie, délire et troubles psychiatriques.

En NSD, nous retrouvons ces mêmes causes externes pour des pathologies de type rhume, grippe, maladies inflammatoires articulaires ou intestinales, œdèmes, troubles du transit, dépression, des insomnies, des troubles cutanés … Et qui peuvent ou non, être en lien avec des chocs émotionnels (exemple pour des maladies auto-immune), des sentiments excessifs ou insuffisant. Et également des événements traumatisant qui affaiblissent le système immunitaire, qui représentent des causes ni interne/ni externe en MTC.

Les causes internes sont au nombre de sept qu’on nomme : « les sept sentiments ».

  • La joie, relâche le Qi et si c’est en excès, le Shen n’est plus correctement hébergé entraînant des palpitations, une alternance d’euphorie et de dépression, d’inquiétudes…
  • La colère, fait monter le Qi et perturbe les fonctions du Foie qui provoque des vertiges, céphalées, acouphènes, … L’excès de Qi du foie peut l’amener à agresser la rate (ballonnement, diarrhées), l’estomac (hoquet, éructations, vomissements) et parfois endommager les reins.
  • L’accablement-inquiétude, a une action similaire à la tristesse, il diminue le Qi, produit des découragements, des pleurs, une perte d’initiative et d’impulsion vitale.
  • La nostalgie-rumination, perturbe la digestion (perte d’appétit, amaigrissement, distension abdominale) et par effet secondaire, le sang du cœur peut être affaibli (insomnie, sommeil agité)
  • La tristesse : son excès altère les fonctions respiratoires et l’énergie générale du corps (essoufflement, voix éteinte, toux, dyspnée, abattement physique et moral). A terme, elle peut nuire au cœur (palpitations), au foie (douleurs costales) et à la rate (distension abdominale).
  • La peur : son excès fait descendre le Qi et diminue l’Énergie des reins entraînant une faiblesse des genoux qui tremblent et se dérobent sous l’effet de la peur, et une brusque incontinence urinaire et fécale. Elle peut également entraîner des oppressions thoraciques et une agitation mentale.
  • La frayeur : en excès agite le Qi, rompt l’équilibre entre le Qi et le sang (palpitations, nervosité, essoufflement, évanouissements).

Les sept sentiments peuvent tous, en plus de leur action spécifique, se transformer en Feu et produire des symptômes de Feu interne comme l’irritabilité, l’insomnie, la bouche amère, l’hémoptysie…

Il existe des causes qui sont ni de l’ordre de l’interne, ni de l’ordre de l’externe, il s’agit de tous les événements imprévus tels que les maladies épidémiques, les parasitoses, les boissons et l’alimentation (en excès ou en manque de certains nutriments, aliments impropres à la consommation, …) ainsi que le surmenage, l’inactivité, une constitution faible lié à l’antérieur, une activité sexuelle excessive, les erreurs thérapeutiques, les traumatismes, les blessures, morsures d’animaux…

Cas suivis

 

Bilan énergétique Mme S. et stratégie thérapeutique

 Une personne ménopausée de 55 ans avec tous les symptômes de la ménopause (mastose) et avec une ostéoporose sévère ainsi que la présence d’un calcul dans la vésicule biliaire, connu et suivi. Elle présente également un surpoids, une distension abdominale et une constipation chronique. Dans son bilan énergétique, j’ai pu noter une langue enflée, un enduit blanc et épais avec une fissure centrale. Les côtés de la langue sont plus enflés, plus rouge. Un pouls profond à 60. Elle a les pommettes rouges, le reste du visage est terne, le regard terne. Sensation de grand froid interne, avec au toucher les mains et les pieds froids ainsi qu’une partie de la région ombilicale, surtout vers le flanc droit, sous les côtes flottantes. A la palpation, on a des points sensibles voire très douloureux surtout au niveau du ventre, nous avons travaillé à distance de l’abdomen.

En médecine occidentale, on lui a dit qu’elle pouvait vivre avec ce calcul. Cependant, la présence de ce calcul n’est pas anodin. Il faut savoir que la vésicule biliaire est un petit organe sécrétoire de bile, situé sous le foie. Si celle-ci grossit, elle risque d’appuyer sur les parois des organes voisines et d’empêcher la libre circulation de la bile. En MTC, la vésicule biliaire (VB) est un organe creux, « Fu » (c’est une entraille), elle est couplée avec le Foie, organe plein, « Zang ». Ces deux organes travaillent en étroite collaboration pour régir la libre circulation et la détente. Les 11 organes et entrailles dépendent de l’énergie de la VB pour son Yang et son énergie de montée. Ceci peut expliquer les œdèmes du haut du corps qui restent bloqué, les difficultés de digestion avec une constipation chronique et l’anxiété.

J’en ai conclu à un vide de yang du rein et une stagnation du QI du foie. J’ai réalisé les points suivants : manœuvre Zhang Gen Tui Fa et Zhang Gen Ru Fa + 14 IG, 11V, 17V, 1P, 6F, 10Rte, 36E, 6Rte.

Des conseils en nutrition lui ont été donné avec des compléments alimentaires pour traiter le microbiote, l’ostéoporose, gérer le stress avec des séances de yoga et de la remise en mouvement…

Elle a pu commencer à mettre en place ces conseils nutritionnels et micro nutritionnels. A ce jour, elle me dit avoir perdu 2 kg depuis qu’elle ne mange plus de gluten, elle fait son pain elle-même au sarrasin, elle consomme également des graines de lin moulues tous les matins qui ont une action hormonaux-modulateur, elle n’a plus de douleurs aux seins et a retrouvé un transit régulier. Nous avons prévu une autre séance d’acupression dans les semaines qui arrivent.

Bilan énergétique de Mme E et stratégie thérapeuthique

Langue fissurée au niveau centrale avec une petite fissure sur le poumon, langue enflée et plus sur les bords. Enduit rouge, normal avec un enduit jaune et collant au fond de la gorge. Pouls à 64 à droite et à gauche, pouls profond, large et avec force à droite, pouls profond avec moins de force, difficile à sentir au pied. Teint pâle et légèrement vert sous les pommettes, écoulement nasal le matin, épais et parfois jaune. Leucorrhées plus ou moins importantes, de couleur blanche, parfois jaune/vert avec une odeur de cuir. Présence également de glaire dans les selles, avec parfois de alternances diarrhées/constipation. Démangeaisons et éruptions cutanées au niveau du haut du dos, sur le cou, sur les épaules. Céphalées en journée avec des douleur rétro oculaire pulsatile et soulagée par le repos.

J’ai traité une stagnation de Qi du foie et des glaires/chaleur dans le foie et de la vésicule biliaire avec les points suivants : manœuvre Zhang Gen Tui Fa et Zhang Gen Ru Fa + 17V, 19V, 6TR, 13F, 14F, 24VB, 11GI, 6MC, 34VB, 6RTE, 3F et 2F.

De faibles améliorations ont été notés suite aux séances, amélioration au niveau des glaires le lendemain de la séance mais bien présent les jours suivants.

Sur mes conseils, elle a repris quotidiennement des séances de yoga le matin, dont elle ne peut plus se passer aujourd’hui, elle se sent mieux pour attaquer sa journée.

Au bout de la troisième séance, je lui ai proposé de faire un point niveau nutrition pour chercher éventuellement des causes externes à ses symptômes. Elle me dit consommer beaucoup de fromage, de crème fraîche le soir et le lendemain elle est encombrée avec beaucoup de glaires. En nutrition, l’heure de prise de certain aliment doit être réfléchi pour ne pas interrompre ou déséquilibrer les horloges biologiques internes. La prise de protéine le soir est un élément important puisque les protéines vont être transformées en énergie musculaire, la personne aura du mal à dormir, aura un sommeil agité ou aura des difficultés à se lever le matin. Les protéines de lait type fromage gras, en plus de cette conséquence, entraînent des mucosités qui obstruent les poumons, la trachée, et créent des glaires. De plus, nous pouvons imaginer que la consommation excessive de produit laitier chez cette personne entraîne des démangeaisons et qu’il faudra éventuellement chercher le seuil acceptable pour éviter ces désagréments.

En accord avec elle, on a décidé d’arrêter la consommation de lactose pendant une semaine. Cependant, la mise en application s’est révélé être plus complexe que prévu, elle m’avoue avoir une addiction au fromage et dans l’environnement dans lequel elle évolue, ce n’est pas facile de faire adhérer le reste de la famille. Je lui ai donc proposé de tester la prise de lactase sur une semaine pour voir s’il y a une amélioration des symptômes. Cette stratégie lui convient, elle est en cours d’acquisition pour faire le test et elle a déjà remplacer la crème et le beurre par des apports végétaux, qui diminue l’encombrement nasal et les démangeaisons.

Bilan énergétique de Mme C et stratégie thérapeutique

 C’est une artiste qui tente de vivre de son art. Elle présente des difficultés à prendre des décisions, elle a des colères incontrôlées, des angoisses et tout ça perturbé par l’environnement toxique que sont les prises de drogues et d’alcool.

Teint noirâtre, langue pâle, gonflée avec peu d’enduit et une fissure centrale n’allant pas jusqu’à la pointe, sensation d’oppression thoracique lors des angoisses qu’elle arrive parfois à gérer en prenant de grande respiration et en tapotant le point qui semble être le 17RM.

Lors des premières séances j’ai réalisé une recherche des points qui semblaient douloureux afin de travailler dessus puis j’ai affiné mon bilan au fur et à mesure de l’avancé des cours.

Nous avons réalisé 5 séances pour avoir un résultat convaincant.

Les premières séances, j’ai réalisé les points suivants : manœuvre Zhang Gen Tui Fa et Zhang Gen Ru Fa + 15V + 17V + 18V+ 21V + 25V + 30 VB + 57V + 1R + 20DM + 21VB +1P + 4GI + 11GI + 40E + 6Rte

+ 3 F + 41 E, elle était un peu réticente mais les effets se font fait ressentir rapidement.

Lors de la seconde séance, je lui ai conseillé des exercices de méditation, de respiration et de certaines plantes anxiolytiques pour l’aider à l’apaiser ainsi que des plantes cholérétiques et cholagogues sur 10 jours. Nous avons aussi opté pour une prise de protéines le matin.

La troisième séance, j’avais déjà repéré sa difficulté à respirer avec l’ensemble de son corps. Nous avons donc travaillé sur une stagnation de QI du foie : 34VB, 3F, 13F, 14F, 6TR, 6MC + Assouplissement de la cage thoracique qui a déclenché chez elle des pleurs. Nous avons terminé la séance avec des exercices de respirations/de méditation et de coaching psychologique pour qu’elle sorte de ses habitudes réactionnelles de colère.

A ce jour, elle me dit se sentir mieux, plus en phase avec elle-même et elle a cessé de se questionner sans réponse. Elle a mis en place le matin des exercices d’étirements avec un petit déjeuner protéiné et le soir elle fait des activités manuelles pour apprendre à libérer son esprit des idées parasites accumulées dans la journée et avoir un sommeil plus réparateur. Elle a pu faire des choix qu’elle n’arrivait pas à faire depuis 2 ans. Et elle est capable de gérer sa colère, de ne pas monter la voix et de se limiter sur ses choix de consommation excessive de toxiques lui permettant d’être plus productive. Des séances de suivi et de renforcement sont prévues.

Conclusion

 Ce qui a été intéressant pendant la pratique, c’est de se rendre compte de l’importance de prendre en charge la personne dans sa globalité. En médecine chinoise, il existe la racine qui est l’essence du déséquilibre et les branches qui sont les manifestations cliniques. En occident, comme nous l’avons vu, chaque médecin est spécialisé dans un domaine pour traiter une « branche », un ensemble de symptômes sans la recherche systématique de la racine, ayant pour conséquence la durabilité de la maladie et parfois l’aggravation de l’état de santé de la personne.

La NSD regroupe un ensemble de conseils nutritionnels, micro-nutritionnel, émotionnel, psychique… qui sont parfois des adaptations ou des philosophies de vie à inculquer à nos patients pour les faire adhérer et évoluer dans leurs habitudes quotidiennes. Dans certains cas, la mise en place de compléments alimentaires était nécessaire alors que pour d’autres, le coaching psychologique ou l’explication de la chronobiologie des aliments ont été suffisant pour améliorer leur quotidien. La nutrition santé durable ne s’arrête donc pas à l’alimentation ou la supplémentation, elle comprend aussi l’aspect psychologique de la personne, ses rythmes de vie, son sommeil, l’activité physique…

La prise en charge de Mme S a été réalisé avec des conseils en nutrition et micro-nutrition ainsi qu’une séance d’acupression. A ce jour, elle ressent des bénéfices sur sa santé et ses humeurs avec des améliorations sur les symptômes liés à la ménopause avec la reprise également du yoga. Elle est toujours suivie pour ses calculs vésiculaires qui ne l’a font pas souffrir et nous avons prévu de réaliser des séances de suivis en acupression et en nutrition.

Pour Mme E, un réel bénéfice a été noté au niveau de la présence des glaires et des éruptions cutanées, cependant la difficulté de stopper des produits laitiers a été un exercice difficile, surtout quand on ne vit pas seule. On vit souvent cette expérience comme une punition que l’on ne souhaite pas s’infliger et pourtant c’est une libération que de désintoxiquer son corps, aussi faut-il adhérer aux conseils donnés. Je reste encore dans l’expectative de son retour.

Pour Mme C, la résolution de ses angoisses est passée quasi exclusivement par la MTC, lui permettant de pouvoir prendre ses décisions, reprendre confiance en elle et se sortir de l’accablement qui l’a rongé. La stabilité pourrait être amené par une prise en charge alimentaire mais il est parfois difficile de pouvoir composer avec les difficultés financières de chacun. La contribution de la NSD s’est réalisée au travers une adaptation de la prise des protéines pour permettre de libérer les bons neurotransmetteurs au bon moment, d’un coaching psychologique, de conseils de méditation et de lâcher prise ainsi que de conseils en phytothérapie.

Il est parfois difficile de faire adhérer les patients à des régimes ou des prises de compléments alimentaires pour des raisons financières ou idéologiques. Souvent leurs attentes sont plus grandes, il nous voit comme des magiciens, résolvant leurs problèmes en quelques prises de vitamines, d’oligo éléments. Pour que le changement opère, il faut une réelle adhésion au soin et surtout ne compter que sur sa personne pour y arriver. Il n’y a pas de solution miracle mais le souhait de changer est la clef, elle se trouve en nous, avec nos prises de conscience et le passage à l’acte dans notre quotidien. La MTC complète très bien cette prise en charge en permettant aux gens de les faire adhérer à l’ensemble de la stratégie.

Pour conclure, les observations durant ma pratique des réactions du corps et de l’esprit ont été très formatrices. Je comprends que la prise en charge n’est pas uniquement de l’ordre de la MTC ou de la NSD mais c’est l’ensemble des deux qui donne la force du soin.

D’un côté, nous entrons dans l’intimité des gens, qui nous racontent leur quotidien, leurs douleurs, leurs angoisses, leurs addictions, leurs attentes, l’image qu’ils ont d’eux-mêmes. La NSD permet d’avoir ce contact de confiance, privilégié et, ou l’empathie et l’écoute active sont de mises pour pouvoir faire exister ses personnes à travers leurs verbalisations.

D’un autre côté, l’acceptation d’être touché par une personne, de laisser son corps à quelqu’un et d’apprendre à lâcher prise est un exercice difficile pour bon nombre d’entre nous, encore plus, aux vues des circonstances actuelles. La MTC permet de commencer à ressentir son propre corps, d’accepter ce que l’on est pour être plus en phase avec qui nous sommes.

A ce jour, je comprends qu’il m’est impossible de dissocier ces deux domaines d’activité puisque je puise dans les deux sans m’en rendre compte, malgré qu’elles soient d’origines différentes, elles sont complémentaires dans leurs applications. Cette prise en charge multidimensionnelle permet de faire sentir à la personne qu’elle fait partie de l’univers ; qu’elle peut se réapproprier son corps, son esprit en faisant ses propres choix ; et ça lui permet de se détacher d’un modèle sociétal qui ne convient pas forcément à sa représentation d’elle-même. Nous devons avoir le droit, le libre arbitre de choisir l’image que nous souhaitons voir apparaître dans le miroir, sans laisser les perturbateurs externes modifier notre vision de nous-même et du monde.

Et l’aspect physiologique est l’héritage du passé, des cellules anciennes qui ont toujours fonctionné en respectant la nature, l’univers, l’homme. Nos besoins sont primaires et non transformés, comme les aliments, car la nature suffit à nous donner tout ce dont notre corps et notre esprit a besoin.

Référence Biographique

 –   Acupression et bases de Qigong Tuina, école de Qi Gong Tuina, par Amaël Ferrando

–   Nutrition Santé Durable, formation sur 2 ans avec le SIIN et Dr Coudron Olivier.

–   Tao sur Garonne

https://www.taosurgaronne.fr/l-%C3%A9nerg%C3%A9tique-traditionnelle-chinoise-mtc/concept-et-

principe-th%C3%A9rapeutique-en-m%C3%A9decine-

chinoise/#:~:text=Le%20concept%20de%20globalit%C3%A9%20qui,ci%20et%20le%20monde%20nat

urel.&text=La%20MTC%20accorde%20une%20grande,humain%20et%20le%20monde%20virtuel.

Lettre d’information

    j'accepte de recevoir les emails envoyés par Kendreka

    RÉSEAUX SOCIAUX DE L’ÉCOLE