La Médecine Traditionnelle Chinoise permet-elle d’améliorer les performances d’un sportif compétiteur ? 

Le sport en Médecine chinoise

Accueil > Activités du site > La Médecine Traditionnelle Chinoise permet-elle d’améliorer les performances d’un sportif compétiteur ? 

La Médecine Traditionnelle Chinoise permet-elle d’améliorer les performances d’un sportif compétiteur ? 

par

Acupression
promotion 2021

Introduction  

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) est une science très  ancienne, les premiers textes la concernant datent du cinquième  siècle avant Jésus-Christ. 

La philosophie d’origine épousait une vision selon laquelle la santé  découlait de l’harmonie entre les fonctions de l’organisme, le corps  et la nature. 

Quand la maladie intervenait, elle était considérée comme la  conséquence d’un blocage du flux de la libre circulation de l’énergie  (Qi) dans le corps, le long des douze méridiens primaires et huit  secondaires. 

L’insertion d’aiguilles ou de techniques d’acupressure permettait de  restaurer le flux normal et le retour à la normale. 

Longtemps décriée ou mal comprise dans le monde occidental,  l’efficacité de la MTC (acupuncture et/ou acupressure) est  actuellement incontestable car elle a été vérifiée par de nombreux  essais scientifiques, randomisés et conformes aux exigences  méthodologiques modernes. 

Intervenant dans de nombreuses pathologies, la MTC s’est depuis  les temps anciens également invitée dans le domaine du sport dans  laquelle elle peut intervenir à plusieurs niveaux. 

Nous allons étudier quel pourrait être l’apport de la MTC dans l’accompagnement d’un sportif à travers des principes généraux ainsi qu’individualisés, afin de démontrer la possibilité d’améliorer  les performances d’un sportif compétiteur par le biais dans un  second temps de cas pratiques et des conclusions qui en découlent.

L’accompagnement du sportif : principes généraux et approche  individualisée  

Principes Généraux :  

Le sport, l’exercice physique, la remise en forme, comment  définir cette activité physique que de plus en plus de personnes  affectionnent ? 

L’organisation Mondiale de la santé (L’OMS) définit l’activité physique ainsi : « l’activité physique désigne tout mouvement corporel  produit par les muscles squelettiques entraînant une dépense d’énergie  supérieure à celle du repos ». 

Très justement c’est cette notion d’énergie à la base de la MTC  qui nous intéresse dans l’accompagnement du sportif. 

En effet, s’il est considéré que le corps a besoin d’exercice  physique, c’est sans excès dans le cadre de la pensée chinoise. 

Car l’excès nuit au corps, il épuise le QI (l’énergie) et le sang  dans le corps ce qui peut engendrer en général pour le sportif  une faiblesse du yin du foie, du yang des reins et de la rate, ainsi  qu’une faiblesse de l’énergie de défense WEI, qui rend le corps  plus fragile et sensible aux attaques de facteurs pathogènes  externes. 

De même la répétition de certains mouvements ou exercices  pourront entraîner une stagnation de Qi et de sang localement et engendrer des douleurs. Toute la difficulté pour le sportif et plus encore pour le  compétiteur sera de maintenir un équilibre énergétique dans son  corps.

En général, le praticien en MTC devra veiller au bon équilibre  des organes ZANG pour assurer l’état de santé de son patient  sportif. Les organes ZANG sont des organes dits « trésors » considérés comme YIN, ils fabriquent et stockent l’énergie alors que les  organes FU dits « ateliers » sont considérés comme YANG,  ils excrètent mais ne stockent pas l’énergie. 

Le praticien face au sportif va dans un premier temps vérifier  les organes ZANG afin de rééquilibrer en cas de besoin les  organes à la base de l’homéostasie. 

Il y a cinq organes ZANG, le cœur, le poumon, le rein, le foie, la rate.  

Le Cœur :  

« Le cœur est l’Empereur des 5 organes yin et des six organes yang et il  fournit un logis à l’esprit, le shen » . 

Le Cœur dirige tout le corps, que ce soit au niveau de  l’énergie, du sang et des émotions. 

Le fonctionnement du Cœur est primordial pour le sportif, il doit assurer  la circulation du sang chargé en oxygène vers les autres organes et tissus  et permettre l’évacuation du sang chargé en dioxyde carbone vers les  poumons. 

Importance également des vaisseaux sanguins qui doivent  assurer une bonne irrigation sanguine afin de permettre un  travail musculaire plus intense. 

L’état mental du sportif est primordial, si le Cœur est  énergique et le sang abondant, le Shen ira bien et le sportif pourra gérer positivement ses entrainements ainsi que le stress  de la compétition. 

Le Poumon :  

Le Poumon est le grand régulateur, il est le bras droit du  Cœur. 

Il est considéré comme le protecteur de l’organisme, il  gouverne le Qi et la respiration, il capte l’énergie vitale et  combine ensuite le Qi pur de l’air avec le Qi des aliments  produits par la rate pour les distribuer et favoriser les  processus physiologiques. 

Le Qi du Poumon propulse le sang dans les vaisseaux  également. 

Importance donc du rôle du Poumon pour l’activité sportive car pendant  l’effort physique, les poumons vont s’adapter pour pouvoir fournir les  quantités supplémentaires d’oxygène nécessaires aux muscles. 

De même l’adaptation va permettre au niveau de l’expiration  de rejeter une quantité plus importante de dioxyde carbone. 

Une bonne respiration est importante pour le sportif qui  pourra optimiser son effort et sa performance quand celle-ci  fonctionne au mieux. 

Le Rein :  

Il est l’essence de la vie, c’est lui qui stocke le Jing. Le Jing du Rein détermine la force, la vitalité. 

La force des os et la force de la volonté dépendent aussi du  Jing du Rein. 

Le Rein supervise la gestion et l’élimination des liquides  organiques, il gère également la fonction des glandes surrénales qui situées juste au-dessus de chaque rein  produisent des hormones comme le cortisol, l’adrénaline,  nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Il est responsable du tonus physique, psychologique et sexuel. 

Pour le sportif, le bon fonctionnement du Rein va lui permettre d’atteindre  les objectifs fixés grâce à une forte volonté et une bonne réponse de  l’organisme face à l’effort. 

Le Foie :  

Organe très important car c’est le Foie qui est responsable de  l’adaptation de l’individu à son environnement. 

Il gère la circulation de l’énergie dans tout le corps ainsi que  celle du sang qu’il stocke et c’est ce sang stocké qui va être  libéré pour nourrir les muscles et les tendons. 

Le Foie équilibré va permettre de réguler le volume du sang  en circulation dans le corps en fonction du besoin. 

Quand il y a un effort physique, le Foie va gérer la libération du sang  stocké qui va humidifier et nourrir les muscles et les tendons et les aider  à maintenir une bonne intensité. 

Alors que si le Foie ne fonctionne pas comme prévu, la  personne sera fatiguée avec moins de force musculaire car les  muscles n’auront pas reçu les molécules nécessaires et n’auront  pas la capacité de générer la force et la tension musculaire  nécessaires. 

Organe à surveiller systématiquement chez le sportif et plus  encore avant une compétition. 

La Rate : 

Le rôle de la Rate a une grande importance dans le système  énergétique car la Rate assure les fonctions digestives et la production du Qi provenant de la transformation des aliments  par l’Estomac. 

La Rate transporte et transforme les liquides et gère l’humidité. Elle assure la montée du Qi. La Rate agit également sur la masse musculaire car elle contrôle la chair et les membres. 

Si la fonction de contraction des muscles est gouvernée par le  Foie, le corps du sportif aura besoin d’avoir une Rate forte pour avoir  des muscles bien nourris et forts donc. 

« La Rate gouverne les muscles …. Si la Rate est affectée par  la chaleur, la personne a soif et ses muscles sont faibles et  atrophiés ». 

Le sportif aura besoin d’avoir une Rate qui fonctionne au  mieux car il a besoin de profiter d’une libération optimum des  globules rouges dans le sang afin d’augmenter la capacité du  sang à transporter l’oxygène et à le libérer dans les muscles.

L’accompagnement du sportif : approche individualisée  

Une consultation en MTC commence dès-que la personne se  présente, le praticien va observer minutieusement sa façon de  marcher, de parler, son regard, son teint, son apparence  générale afin d’avoir une première approche du type de profil  qu’il aura à analyser. Ensuite viendront l’interrogatoire, la demande de la personne,  l’observation de la langue et la prise de pouls. 

Tout ceci afin d’avoir une image globale de la situation car ce  qui prime dans la pensée chinoise c’est la personne et ses particularités et non le symptôme. Nous sommes tous différents et ne présentons pas les mêmes  faiblesses. L’approche individualisée va permettre de déceler l’organe  fragile, les causes de déclenchement d’un déséquilibre, quels  syndromes pourraient potentiellement se développer. Elle va permettre d’agir sur  les points faibles de la personne afin de prévenir les  déséquilibres potentiels et de lui assurer un état physique  optimum. 

Cette prise en compte des particularités d’une personne feront  état de différents paramètres, que ce soit notamment au  niveau de l’âge de l’individu, de sa culture et de son  environnement, de la morphologie, des douleurs ou troubles déjà existants.

L’âge de la personne : 

Dans le cadre d’une approche individualisée, le praticien en  MTC pourra tenir compte des cycles de la vie humaine. 

La tradition chinoise considère que plusieurs cycles ont lieu  dans la vie des femmes et des hommes, 7 ans pour les  premières et 8 ans pour les seconds. 

Selon le cycle et l’état émotionnel et physique qui peuvent correspondre, des points pourront aider à passer la période. Le sportif est bien-sûr concerné par ces étapes et profitera de  ces coups de pouce bienfaiteurs entre chaque cycle afin de  conserver sa forme physique. 

La culture et l’environnement de la personne : 

Nous savons que le mode de vie, la façon de se nourrir, le  cadre de vie, le niveau de stress, jouent sur la santé et l’énergie  des personnes. 

Ces éléments sont à prendre en compte pour évaluer les  pressions qui peuvent déséquilibrer les individus qu’elles soient  d’ordre physique ou psychologique. 

Le sportif en général a une bonne hygiène de vie mais il arrive  qu’il vive dans un contexte émotionnel difficile ou dans un  endroit pollué, cela sera à prendre en compte pour prodiguer des conseils appropriés sur l’équilibre alimentaire par exemple  ou sur les exercices de Qi Gong qui pourraient apaiser son  mental, le besoin d’assainir autour de soi, le tout en plus des  points adéquats. 

La morphologie : 

Chaque personne a une morphologie qui lui est propre. 

Afin de déterminer les constitutions de chaque personne, la  MTC utilise deux modèles, celui des cinq éléments, selon les  caractéristiques du corps et celui selon le Yin Yang. 

Après observation, le praticien pourra avoir une première idée  du tempérament et des potentielles faiblesses et forces de la  personne. 

Ces considérations sur la structure du corps vont être  importantes pour le traitement du sportif car dans le modèle  des cinq éléments, cela permettra de savoir par exemple dans  le type Bois, que la personne a des tendons plutôt forts et  comme un déséquilibre de l’élément de la personne est en  général moins grave, si la personne a l’élément Feu et a des  troubles du cœur, cela sera moins inquiétant. 

Les douleurs et troubles déjà existants : 

Quand une personne souffre de troubles depuis des années  qui reviennent plusieurs fois par an, le praticien va déterminer  selon les principes de la MTC, le ou les organes qui sont en  déséquilibre et va devoir travailler sur les points choisis afin  de redynamiser la personne. 

Dans le cadre du suivi d’un sportif, il faudra suivre la personne  régulièrement pour les troubles déjà présents afin qu’ils  n’entravent pas l’activité sportive. Cela est important car quand il y a des entrainements intenses, la pression physique et morale peut aggraver les troubles  préexistants et diminuer la capacité du sportif à améliorer ses  performances. Plus le corps est sollicité en effet plus les risques de blessure sont importants aussi il est nécessaire de prévoir pour le sportif allant jusqu’à la compétition, un travail de fond correspondant à la nature de la personne et ce à visée  préventive. 

Cas pratiques et enseignements retenus  

Cas pratiques : 

Sportif A 

Un homme de 69 ans, pratiquant la course à pied et le longe  côtes en compétition. 

Demande : amélioration de la performance, gestion des douleurs notamment  au niveau du genou, anxiété. 

Premier RV : 2 mois avant la compétition 

Nombre de séances : 6 séances avec intervalles de 10 jours 

La première séance permet de situer la personne : Une faiblesse au niveau du Yin du Rein est détectée ( douleur au  genou, un peu d’agitation le soir, langue plutôt rouge) 

Cette séance va avoir pour objectif de réduire la douleur du  genou et atténuer l’anxiété mais également de dynamiser les  organes Zang de façon générale.

Les points réalisés : 

-3Rn et 4RM afin de tonifier et nourrir le Rein 

-43V pour tonifier et nourrir le Poumon, Cœur, Rate et Estomac -3F pour nourrir le sang du Foie et le Yin du Foie -Et le point HM Yin Tang afin de calmer l’esprit. La personne s’est sentie détendue après la séance et plus  dynamique. La douleur au genou était toujours présente. 

La deuxième séance a été à peu près similaire (ajout du 40 V en  plus) et a contribué à réduire la douleur au genou. Les signes de faiblesse au niveau du Rein n’étaient plus flagrants. 

Les séances suivantes ont misé sur l’augmentation de la  performance et les points réalisés ont été : 

4GI et une combinaison de 36E, 6 Rte, 20DM, 13F et 43V. Cette combinaison a fait l’objet d’études pour évaluer l’action de  l’acupuncture sur la performance sportive. 

Il a notamment été évoqué dans un article de Ehrlich D et Haber P  « Influence of acupucnture on physical performance copacity and  haemodynamic parameters » que ces points effectués avant chaque épreuve  chez les sportifs d’endurance, augmentent la puissance maximale de l’effort,  le seuil d’anaérobie, régulent la pression artérielle et la fréquence cardiaque . 

-Le 36E afin de tonifier le QI, nourrir le sang, soulager la  douleur, calmer l’esprit, harmoniser l’Estomac, fortifier la Rate  et éliminer l’humidité (Le fameux point « des 100 maladies ») 

-Le 6Rte pour tonifier la Rate , l’Estomac et le Rein, harmoniser  le Foie, calmer l’esprit et tonifier le sang 

-Le 20DM pour agir contre la fatigue, calmer l’esprit -Le 13F pour régler les déséquilibres Foie et Rate 

-Le 43V à nouveau, grand tonifiant qui permet d’augmenter le  nombre de globules rouges. 

Après la quatrième séance, A a senti sa puissance augmenter  durant les entraînements avec une belle progression de ses  performances au niveau notamment des temps réalisés et du  temps de récupération.  Plus de douleur au genou. 

Il a été indiqué de ne pas faire d’effort pendant 24 à 48 h après  les séances, bien s’hydrater, privilégier un sommeil récupérateur  et suffisant. 

Sportif B : 

Une femme de 55 ans, pratique le longe côtes en compétition, la  course à pied plus occasionnellement 

Demande : amélioration de la performance et de l’endurance, réduction du  stress pré-compétition, réduction maux de ventre 

Premier RV : 3 mois avant la compétition 

Réalisation de 9 séances dont la dernière deux jours avant la  compétition.

La première séance permet de situer les faiblesses de la personne : 

-Stagnation de Qi du Foie et vide de Qi de la Rate, personne très  stressée. 

-Problèmes digestifs et maux de ventre réguliers. 

La première séance va avoir pour objectif de réguler le système  digestif et d’atténuer l’anxiété, de permettre une meilleure  gestion du stress. 

Les points réalisés : 

-3F et 4GI afin de mettre en circulation l’énergie du Foie 

-6MC pour calmer l’esprit, libérer la poitrine, sensation  d’oppression 

-36E afin de fortifier la Rate et d’éliminer l’humidité, éliminer le  feu et calmer l’esprit 

-7C pour calmer l’esprit, favoriser le sommeil réparateur. 

Cette séance a permis à la personne de se sentir libérée au niveau  digestif pendant quelques jours et beaucoup plus détendue. Mais cela n’a pas duré, il a fallu attendre la deuxième séance  pour que le résultat soit plus stable. 

(La seconde, la troisième et la quatrième séance ont été similaires à la première) 

Les 5 séances suivantes ont été axées sur la recherche de  performance également mais tout en continuant à faire circuler  l’énergie du Foie.

Les points réalisés : 3F et 4GI et ensuite la combinaison de 36E, 6  Rte, 20DM, 13F et 43V évoquée ci-avant. 

La séance avant la compétition a été plus « light » avec un 36E, 3F, 4GI et un 6MC 

La personne a constaté une amélioration de ses performances  durant la dernière semaine avant la compétition et une meilleure  résistance au stress et à la fatigue malgré une intoxication  alimentaire avant l’épreuve. 

Sportif C : 

Cette séance n’était pas prévue. 

Au cours d’une compétition, la personne une femme de 40 ans  au retour d’une épreuve revient extrêmement fatiguée, vidée,  sans force dans les jambes, essoufflée. 

Le problème est qu’elle a 30 minutes après une seconde épreuve  qui demande de l’énergie. 

Elle pense renoncer. 

Dans l’urgence, je lui propose de lui faire quelques points.

Points réalisés : 4GI, 7C, 36E 

A la fin du dernier point, elle s’est sentie mieux, a pris un temps  pour elle en fermant les yeux et en se relaxant. 

Elle a réalisé la deuxième épreuve sans difficultés. 

Enseignements retenus :  

Ces quelques exemples de cas nous amènent à penser : 

-Que la Médecine traditionnelle Chinoise permet bien de rééquilibrer les  organes et la circulation du sang et de l’énergie dans le corps 

Que les échanges dans le corps s’en trouvent renforcés et améliorés 

-Que le potentiel énergétique du sportif que ce soit au niveau physique  ou au niveau mental est optimisé 

Et par conséquent que tous ces éléments combinés permettent  au sportif compétiteur d’être plus performant.  

Ces conclusions sont corroborées par les nombreuses  utilisations de la MTC pour la préparation des sportifs avant  les divers championnats y compris les Jeux Olympiques. 

Outre les avantages liés à une meilleure récupération, une  baisse des traumatismes et une meilleure rééducation, les  sportifs ayant bénéficié de traitements de MTC lors de leur  préparation ont tous remarqué une réelle augmentation de  leurs performances physiques. 

Avec la MTC les sportifs compétiteurs améliorent de façon  naturelle les mécanismes physiologiques du corps et donc leur  puissance et force musculaire. 

Cela est dû notamment à l’augmentation du débit sanguin, la  concentration d’enzymes antioxydants, au renforcement de la  résistance de l’organisme, et à la meilleure gestion du stress. 

Conclusion  

Comme nous l’avons vu au cours de cet article, l’utilisation de  la MTC permet d’augmenter d’une façon naturelle de  nombreux mécanismes physiologiques de l’organisme qui  interviennent dans la performance sportive. 

Dans le domaine du sport professionnel ou de compétition, la  recherche de techniques améliorant la performance est  habituelle, mais comme nous le savons les pratiques qui  altèrent artificiellement le métabolisme sont interdites. 

L’avantage de la MTC est qu’elle est autorisée et qu’elle  constitue un moyen naturel de rééquilibrer le fonctionnement  de son corps mais également d’arriver à un dépassement de  ses capacités initiales, le tout grâce notamment au maintien et  à la libre circulation de cette MERVEILLEUSE ENERGIE qui est à  la base de notre existence. 

Lien article cité page 13 :https://www.thieme-connect.com « ejournals »

Lettre d’information

    j'accepte de recevoir les emails envoyés par Kendreka

    RÉSEAUX SOCIAUX DE L’ÉCOLE